L’expansion internationale du retail ralentie par l’e-commerce

L’expansion internationale du retail ralentie par l’e-commerce

Les retailers continuent de s’étendre au-delà des frontières. L’Asie en particulier a la cote. Néanmoins l’expansion internationale connaît un ralentissement suite aux investissements plus élevés dans l’e-commerce, indique le conseiller en immobilier CBRE dans son rapport ‘How Global is the Business of Retail?’.

Hong Kong, la ville la plus prisée

L’étude annuelle de CBRE, dont la 9ème édition vient de paraître, analyse les activités de 334 retailers internationaux dans 61 pays. Dans leur stratégie d’expansion les retailers optent principalement pour des villes commerçantes ‘établies’, indique le rapport. 90% des villes étudiées ont accueilli au moins un nouveau retailer en 2015 (contre 85% en 2014). 30% des marchés analysés ont vu au moins 10 nouveaux retailers ouvrir un magasin.


La composition du top 20 des villes les plus populaires pour les nouveaux venus a changé. L’Asie domine le top 10 et comprend quatre des cinq marchés les plus attrayants. Hong Kong était la ville la plus prisée en 2015, avec 73 nouvelles marques retail qui y ont ouvert des magasins. Singapour arrive en deuxième position avec 63 nouveaux venus, suivis de Tokyo (57), Taipei (47), Moscou (40), Londres (39), Dubaï (38), Pékin (37), Bucarest (35) et Doha (29).


Londres reste la ville commerciale la plus internationale. Viennent ensuite Dubaï, Shanghai, Hong Kong, Paris et Tokyo.


Veiller à bon mix

CBRE s’attend à ce que les  retailers internationaux se tournent vers des villes émergentes en Afrique et en Amérique latine, à mesure que le climat économique en Orient aura affaire à des vents contraires. En outre les retailers semblent privilégier les marchés établis comme l’Allemagne, le Royaume-Uni, la France, les Etats-Unis et la Chine. Ils préfèrent opter pour la sécurité.

 

Par ailleurs l’expansion internationale connaît un léger ralentissement. Selon CBRE, cette tendance est due au fait que les retailers investissent davantage de capital dans les plateformes d’e-commerce et dans le multicanal. Les retailers gèrent leur portefeuille de magasins de manière plus critique, en veillant à ce qu’il comporte un bon mix d’emplacements, et n’hésitent pas à envisager de nouveaux concepts, notamment des magasins dans des aéroports ou des gares.


Les shopping centers aussi jouent un rôle clé pour les retailers qui cherchent à pénétrer de nouveaux marchés. Toutefois ces centres commerciaux devront se repositionner, en accordant davantage d’attention aux loisirs, food et lifestyle.