La vacance commerciale continue d’augmenter en Belgique

Le taux de vacance commerciale en Belgique a augmenté pour la onzième année consécutive. Le 1er janvier 2019 10,3% des magasins étaient inoccupés. Un point positif toutefois : cette hausse est la plus faible depuis 2008.


Le taux d’inoccupation a doublé en 10 ans

Début 2018 10,1% des locaux commerciaux en Belgique étaient vides. Un an plus tard ce pourcentage a atteint 10,3%. Le taux d’inoccupation commerciale continue d’augmenter et a doublé en 10 ans : au début de la crise économique en 2008 seuls 5,1% des magasins étaient inoccupés.


Afin de remédier à cette vacance, les espaces commerciaux sont bien souvent affectés à une autre destination. En 2018 le nombre de locaux commerciaux a diminué de plus d’un pourcent, indique Locatus. Il s’agit de la plus forte baisse depuis 2008. La baisse est la plus marquée en Flandre, où l’an dernier 1,3% des espaces commerciaux ont trouvé une autre destination.


Les communes de Bilzen, Evergem et Ninove ont perdu le plus grand nombre de magasins, avec dans le haut du classement Bilzen (-5,6%), suivi d’Evergem (-4,9%) et Ninove (-4,6%). En nombre absolu Liège arrive largement en tête : 186 magasins y ont changé de destination en un an.


Un tournant en vue ?

En comparant la Belgique et les Pays-Bas, Locatus constate une baisse considérable du nombre de  magasins dans les deux pays, à cette différence près qu’aux Pays-Bas l’assainissement du stock entraîne également une diminution du taux d’inoccupation, ce qui n’est pas (encore) le cas en Belgique.


Locutus  voit deux raisons à cette divergence entre les deux pays : d’une part la Belgique a un plus grand retard à rattraper (le nombre de magasins inoccupés y est beaucoup plus élevé), d’autre part la Belgique compte 18 points de vente par 1000 habitants, tandis que les Pays-Bas en compte 13 par 1000 habitants.


Néanmoins on observe un ralentissement dans l’augmentation de l’inoccupation : la hausse enregistrée en 2018 était la plus faible depuis le début des analyses de l’agence en 2008. Un tournant est-il en vue ?
 

Tags: