Le fondateur de Zara est aussi un magnat de l’immobilier

Le fondateur de Zara est aussi un magnat de l’immobilier
Shutterstock.com

Bien qu’Amancio Ortega doive principalement sa fortune à son empire textile Inditex, l’Espagnol de 84 ans a multiplié les investissements immobiliers ces dernières années. Son portefeuille immobilier vaudrait aujourd’hui 15,2 milliards d’euros.

 

Multimilliardaire

Bloomberg évalue la fortune d’Amancio Ortega à 58,5 milliards de dollars (51,8 milliards d’euros). La majeure partie de cette fortune provient de sa participation majoritaire dans Inditex, la société mère de Zara et de Massimo Dutti notamment. 

 

Cela fait de lui – et de loin – l’homme le plus riche d’Espagne, même si la crise sanitaire lui a coûté plusieurs milliards. La pandémie a en effet imposé la fermeture de plusieurs chaînes de magasins de son empire et l’action du groupe a perdu plus de 20 % cette année.

 

Diversification

Mais pas de quoi inquiéter l’homme de 84 ans : les résultats de son holding Pontegadea, qui détient plus de 59 % des actions d’Inditex, montrent qu’Amancio Ortega investit massivement dans l’immobilier depuis un certain temps. Il veut ainsi diversifier les risques et être moins tributaire des caprices de l’industrie textile.

 

Par le biais de différentes filiales de Pontegadea, Amancio Ortega a par exemple investi 2,1 milliards d’euros dans l’immobilier l’an dernier. Il a également acheté pour 3 milliards de dollars d’immobilier aux États-Unis ces dernières années (2,65 milliards d’euros). Ces investissements incluent des immeubles historiques comme le Haughwout Building à Manhattan et la plus haute tour de bureaux de Miami. L’empire immobilier du holding pèse aujourd’hui quelque 15,2 milliards d’euros. Détail piquant : H&M, le grand concurrent de Zara, figure parmi les locataires.

 

La diversification de ses activités ne se limite pas à l’immobilier. Ces deux dernières années, Amancio Ortega a également acquis des participations minoritaires dans Enagas (énergie) et Telefonica (télécommunications). Pontegadea a enregistré un bénéfice net de 1,8 milliard d’euros l’an dernier.