Taux d’inoccupation des magasins supérieur à 10% pour la première fois

Taux d’inoccupation des magasins supérieur à 10% pour la première fois

Taux d’inoccupation des magasins supérieur à 10% pour la première fois
Locatus

En 2017 le nombre d’immeubles commerciaux inoccupés en Belgique a augmenté pour la dixième année consécutive. Avec 21.027 magasins vides, le taux d’inoccupation dans notre pays dépasse pour la première fois les 10%, selon Locatus.

La Flandre, la moins touchée

Avec un taux d’inoccupation de 11,6% la Wallonie est la plus touchée, suivie de Bruxelles (11%, soit 1,4% de plus qu’en 2016). La Flandre enregistre le taux d’inoccupation le plus bas avec 9,3%, ce qui reste néanmoins un pourcentage élevé. Au niveau provincial  seuls le Brabant flamand et wallon ont connu une légère baisse du taux d’inoccupation (-0,2%). Le Hainaut et le Luxembourg affichent la plus forte hausse, respectivement +1,2% et +1%. En Flandre, le taux d’inoccupation a le plus augmenté en Flandre orientale et occidentale (+0,6%).


« La tendance la plus inquiétante est observée lorsque l’on s’attarde aux différents types de zones commerciales », explique Gerard Zandbergen, CEO de Locatus. « Les centres commerciaux, les concentrations à grande échelle et les immeubles commerciaux solitaires n’ont un taux d’inoccupation ‘que ’ d’environ 6 à 7 %. En revanche, l’inoccupation dans les zones commerciales principales et les centres commerçants principaux atteint à présent des niveaux de 17 % et de 15 %. Cela signifie qu’environ un immeuble commercial sur six est vide dans ces secteurs. »


65% vides depuis plus d’un an

Une grande partie des immeubles commerciaux qui étaient vides le 1er janvier 2017 le sont toujours, 65% pour être précis. Seuls 9% ont retrouvé une destination en tant que commerce de détail, le reste a été démoli ou a reçu une autre destination (bureau, horeca ou services). « Une évolution positive est le fait que de nombreux immeubles vacants ont disparu du stock, plus de 3.000 d’entre eux (un changement est donc en train de s’opérer). Néanmoins, le taux d’inoccupation augmente. En partie parce que 1.218 nouveaux immeubles se sont ajoutés qui, alors qu’ils sont totalement achevés, restent vides », conclut Zandbergen.


Contrairement à la Belgique, aux Pays-Bas le taux d’inoccupation est en baisse pour la troisième année consécutive.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Feu vert pour la rénovation du Westland Shopping Center

19/06/2018

Le Westland Shopping Center d’Anderlecht a obtenu l’accord de la commission de concertation pour son projet de rénovation. D’ici 2020 le centre commercial sera entièrement métamorphosé et agrandi d’un tiers.

La Flandre s’attaque à la surabondance de magasins en périphérie

12/06/2018

La prolifération de magasins en périphérie pèse sur la mobilité et la viabilité et menace le commerce en centre-ville. Dans les provinces d’Anvers, de Flandre Orientale et du Brabant flamand les communes vont s’attaquer à ce problème.

La rue Neuve à Bruxelles dans le creux de la vague

22/05/2018

Ces dernières années la rue Neuve à Bruxelles traverse une période difficile : 10% des magasins sont vides. En cause? Les attentats terroristes, mais également la concurrence de The Mint et les travaux de rénovation de City 2.

H&M exige une baisse des loyers

11/05/2018

La chaîne de mode H&M exige que Qrf City Retail diminue ses loyers. C’est ce que révèle le spécialiste de l’immobilier commercial dans son dernier rapport trimestriel. En outre l’enseigne suédoise ferme boutique à Saint-Nicolas (Flandre orientale).

« Le boulevard Anspach à Bruxelles, nouveau pôle d’attraction pour les grandes chaînes »

09/05/2018

Après Burger King, Standaard Boekhandel à son tour s’installe dans la zone piétonne du boulevard Anspach à Bruxelles. Le réaménagement de cet axe central crée un nouveau dynamisme qui ne manquera pas d’attirer d’autres grandes enseignes.

“Faut-il un nouveau centre commercial au centre de Namur?”

24/04/2018

Un an après le rachat du projet de centre commercial de Namur par Besix,le promoteur ne semble pas avoir convaincu le Forum citoyen du bien-fondé de ses propositions. L’enjeu majeur: stimuler le commerce local tout en préservant l’espace public arboré.