Un nouveau centre commercial sur l’ancien site Ikea de Ternat

Un nouveau centre commercial sur l’ancien site Ikea de Ternat

Le groupe immobilier Redevco envisage de construire un centre commercial sur l’ancien site d’Ikea à Ternat. Le complexe devrait accueillir de quatorze à vingt magasins d’une surface de minimum 1.000 m².

Réaction positive de l’administration communale

Le magasin Ikea de Ternat a fermé ses portes en 2008, après que la chaîne suédoise ait ouvert un nouveau magasin à Anderlecht. Depuis le site est partiellement occupé par Brico Plan-it, alors que la partie restante était restée inoccupée. Redevco veut y implanter un centre commercial et des zones réservées pour d’autres entreprises.


Le groupe immobilier a introduit une demande en ce sens auprès de la commune de Ternat, qui depuis longtemps cherchait un nouvelle destination pour le site. Pourtant il y a sept ans des plans similaires avaient été rejetés. Si le projet de Redevco obtient le feu vert, le Brabant-Flamand comptera encore un centre commercial de plus, outre les quatre autres shopping centers, déjà implantés ou prévus dans la région, et ce dans un rayon 20 km : Watersite Park à Vilvorde, Uplace à Machelen, Neo et Docks à Bruxelles.


Permis d’environnement pour Uplace

Aujourd’hui la Ministre de l’Environnement Joke Schauvliege a accordé le permis d’environnement au projet Uplace. Le permis est valable durant vingt ans, mais n’entrera en vigueur qu’au moment où il y aura un permis d’urbanisme définitif.


Voilà donc un énième épisode de la saga Uplace. Pour rappel : en 2011 la province du Brabant flamand avait refusé d’octroyer le permis d’environnement au projet. Uplace était allé en appel de cette décision, après quoi en 2012 la ministre de l’Environnement avait accordé le permis. Toutefois en 2015 ce permis a été annulé par le Conseil d’Etat, jugeant que le gouvernement n’avait pas agi de manière impartiale. Et à présent la Ministre de l’Environnement annonce l’octroi du permis.


Cette décision a été mal accueillie par l’opposition, qui estime que le gouvernement se donne beaucoup de mal pour faire passer ce projet. « Les organisations de la société civile, les experts et une longue liste de communes ont demandé au gouvernement Bourgeois d’annuler le projet. Mais apparemment pour le gouvernement Bourgeois ce centre commercial mégalomane verra le jour, quoi qu’il arrive », déplore le député écologiste Hermes Sanctorum.