Vastned : "Perspectives peu optimistes pour l'immobilier commercial"

Vastned : "Perspectives peu optimistes pour l'immobilier commercial"

Vu la baisse de leurs marges, les retailers tentent de renégocier leur contrat de bail. Le rythme d'expansion ralentit et le taux d'inoccupation augmente, même dans les rues commerçantes de premier plan. Pas de quoi réjouir les propriétaires d'immobilier commercial.

Les loyers sous pression

A l'occasion de l'annonce de ses résultats semestriels le fonds d'investissement Vastned Retail Belgium se montre peu optimiste. L'entreprise a pourtant enregistré une légère hausse de ses revenus locatifs et a vu augmenter son bénéfice par action de 1,24 à 1,38 euro. En revanche le taux d'inoccupation a reculé de 99% à 97%, suite à des travaux de transformation dans un espace commercial à Gand.

 

Le marché ne suit pas : avec 178.395 m² de volume loué, l'activité de location sur le marché belge au premier semestre a été inférieure à la moyenne annuelle, indique l'entreprise. Les loyers sont sous pression dans tous les segments, parce que les marges des retailers sont sous pression. Ils tentent de renégocier les loyers en cours ou de les lier au chiffre d'affaires réalisé. Les loyers maximums des magasins de 150 m² à Bruxelles et Anvers restent stables, tandis que les loyers de magasins de grand format sont en baisse, même dans les grandes villes. A court et moyen terme Vastned Retail Belgium s'attend à un persistance de cette tendance et à une stagnation, voire une légère baisse des loyers dans l'immobilier commercial.

 

"La demande des détaillants en espace commercial disponible reste inférieure à la moyenne annuelle. De ce fait, l'inoccupation augmentera encore, surtout dans les villes moyennes", lit-on dans le communiqué de presse. "Il y a trop peu d'afflux de nouveaux détaillants internationaux, ce qui entraîne parfois même de l'inoccupation dans les rues de premier ordre. Les détaillants sont sous pression en raison de leurs marges, menacés notamment par l'e-commerce. Des villes de premier plan comme Anvers, Bruxelles et Gand doivent veiller à leur accessibilité pour les clients intéressés. L'horeca continue de se développer avec de chouettes formats qui assurent le 'look & feel' nécessaire de nos rues commerçantes."