« L’e-commerce fera perdre 30.000 emplois à la Belgique »

« L’e-commerce fera perdre 30.000 emplois à la Belgique »

Selon une étude d’ING, l’e-commerce en Belgique ferait perdre plus d’emplois qu’il n’en crée. La perte d’emplois serait due essentiellement à la productivité nettement plus élevée du commerce en ligne.

Handicap en matière de flexibilité et de coûts salariaux

Selon Peter Vanden Houte, économiste en chef chez ING Belgique, l’e-commerce créera 25.000 nouveaux emplois en Belgique dans les dix années à venir. Parallèlement 53.000 postes disparaîtront dans les magasins et supermarchés physiques, suite à la montée du commerce en ligne. Mais cette perte de 28.000 emplois est  une estimation optimiste, car ce calcul d’ING part du principe que la Belgique aura une part de nouveaux jobs dans l’e-commerce comparable à celle des pays voisins. Or jusqu’à présent une grande partie des nouveaux emplois dans l’e-commerce partent vers les Pays-Bas et l’Allemagne, et ce en raison des handicaps de la Belgique en matière de flexibilité et de coûts salariaux.


« Ces trois dernières années la Belgique n’a attiré aucune nouvelle grande plate-forme. Les Pays-Bas par contre ont attiré Primark, Action, Bol.com, Coolblue et Wehkamp », explique Jo De Wolf, CEO du groupe logistique Montea, dans le journal De Standaard. « Ainsi la Belgique est passée à côté de 9.000 jobs », affirme Dominique Michel de la fédération du commerce Comeos. Si cette tendance se poursuit, la perte d’emplois pourrait dépasser les estimations d’ING.

 

Tags: