« Les conditions de travail chez Zalando laissent toujours à désirer » | RetailDetail

« Les conditions de travail chez Zalando laissent toujours à désirer »

« Les conditions de travail chez Zalando laissent toujours à désirer »

Lors d’interviews plusieurs (ex) employés de Zalando ont laissé entendre que les conditions de travail chez l’e-commerçant allemand restaient insatisfaisantes. Ils se plaignent notamment d’un taux de rotation élevé du personnel.

« Les personnel est déjà nettement plus satisfait », dixit Zalando

D’après des entretiens que le site web Duitslandnieuws a eu avec quelques (ex) employés de Zalando et avec des membres du syndicat allemand Ver.di, il semblerait qu’il est toujours question d’une charge de travail écrasante. Zalando s’était pourtant engagé à remédier à la situation, après avoir été vivement critiqué en 2012 suite à un reportage diffusé à la télévision allemande.


Outre la charge de travail excessive en vue d’atteindre des objectifs jugés inaccessibles par les travailleurs, ceux-ci évoquent également le manque d’encadrement, mettant mal à l’aise les nouveaux employés, qui pour cette raison décident très vite de quitter l’entreprise.


Le directeur des opérations David Schröder estime pour sa part que la situation s’est nettement améliorée depuis 2012 : « Nous avons immédiatement formulé et mis en place des standards sociaux. Nous constatons que cela a été efficace, car le personnel est nettement plus satisfait qu’il y a deux ans », explique-t-il à Duitslandnieuws.

 

Le syndicat évoque une autre version

Schröder admet néanmoins que le taux de rotation des employés reste trop élevé: la moyenne se situerait aux alentours de 10%, ce qui, selon lui, est déjà nettement moins qu’il y a deux ans. « Mais nous estimons que cela reste trop élevé. Finalement nous aussi, nous avons tout intérêt à disposer d’employés fixes. »


« Zalando s’efforce soi-disant de proposer davantage de contrats fixes, mais visiblement sans grand résultat. Lorsqu’on considère la multitude de  personnes engagées chaque semaine, il doit nécessairement y en avoir autant qui quittent l’entreprise volontairement ou non », déplore Stefan Najda du syndicat Ver.di.


Quant à la charge de travail, là aussi le point de vue des deux hommes diverge. Selon Zalando les objectifs à atteindre sont adaptés en fonction des possibilités de l’employé et si nécessaire celui-ci recevra une formation supplémentaire. « Quand cela ne va vraiment pas, nous sommes parfois contraints de nous séparer d’un employé. » Selon Najda,  tout l’argent chez Zalando est consacré au marketing et certains postes vacants le restent, d’où une charge de travail plus élevée pour les autres.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Microsoft aussi s’intéresse aux magasins sans caisse

14/06/2018

Microsoft travaille sur une technologie permettant d’éliminer les caisses et les files d’attente dans les magasins. Le géant américain de l’informatique se veut l’allié du secteur du retail afin de défier Amazon Go.

Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

24/05/2018

Amazon veut mettre un terme aux abus sur les retours : les clients qui renvoient trop d’articles ou se méconduisent sont bannis. Des dizaines d’utilisateurs se plaignent sur les réseaux sociaux de la suppression unilatérale de leur compte.

LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

24/05/2018

LVMH, le groupe de luxe français dirigé par Bernard Arnault, injecte des dizaines de millions de dollars dans Lyst. Grâce à ce capital, la plateforme de recherche dédiée à la mode de luxe entend accélérer son expansion mondiale.

Amazon livre des colis dans le coffre de la voiture

25/04/2018

Désormais le géant du e-commerce Amazon livre également des colis  dans le coffre de la voiture du client, et ce gratuitement. A noter que ce service est réservé aux membres Prime et qu’il n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis.

La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.