‘Vidéo on demand’ représente un quart du marché belge de la vidéo

‘Vidéo on demand’ représente un quart du marché belge de la vidéo

En 2011 les Belges ont dépensé 60 millions d’euros en ‘vidéo à la demande’ (‘Video on demand’ ou VOD), l’équivalent de 23% du marché total de la vidéo et une multiplication par dix par rapport à 2006. Rien d’étonnant donc à ce que la vente et la location de DVD ne cessent de dégringoler et que de plus en plus de vidéothèques se voient contraintes de fermer boutique.

Vente et location sous pression

L’année dernière dans notre pays le montant dépensé en achat et location de films vidéo s’élevait à 260 millions d’euros, une baisse de plus de 5% par rapport à l’année d’avant. « Cette baisse était attendue », explique Olivier Maeterlinck, directeur de Belgian Entertainment Association dans le journal De Standaard : « Tout comme dans l’industrie de la musique, nous constatons une évolution vers la vente digitale. Le marché des disques physiques a la vie dure et l’on compte sur la VOD pour compenser cette perte. »


Malgré une forte croissance du chiffre d’affaires de la VOD, cela ne suffit pas à combler ces pertes. En effet la vente et la location de DVD  ont fortement régressé : de 266,1 millions d’euros en 2007 à 200,1 millions en 2011. Le nombre de DVD vendus a chuté de 11% à 13,8 millions de pièces.


La location des disques physiques connaît une baisse encore plus dramatique : en 2011 les Belges en ont loué pour 12,2 millions d’euros, soit trois fois moins qu’il y a cinq ans. En Europe occidentale, la Belgique est d’ailleurs le pays enregistrant la plus forte baisse du nombre de vidéothèques : en 2011 notre pays comptait encore à peine 382 vidéothèques, soit la moitié par rapport à 2006.


Belgacom et Telenet

Une chose est certaine : la vidéo à la demande a profondément changé le comportement du téléspectateur belge. En 2011 un ménage belge dépensait en moyenne 12,7 euros à télécharger ou visionner online des films et des séries télévisées, soit 2,5 fois plus que la moyenne européenne se situant aux alentours de 5 euros.


L’explication du succès grandissant de la VOD dans notre pays paraît évidente : l’essor de la télévision digitale. Les chiffres le prouvent, le Belge commande ses films quasi exclusivement via son fournisseur de télévision digitale. « Tant que quelques grands opérateurs dominent le marché, Belgacom et Telenet en Flandre et Belgacom et Voo en Wallonie, les autres acteurs auront du mal à se frayer un passage », estime-t-on chez Belgian Entertainment Association.


C’est également la raison pour laquelle la location et la vente de vidéos via iTunes notamment ont du mal à décoller en Belgique. Peut-être l’introduction prochaine de You Tube Rental en Europe pourra-t-elle changer cette situation …

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: