Accord conclu concernant le travail de nuit dans l’e-commerce | RetailDetail

Accord conclu concernant le travail de nuit dans l’e-commerce

Accord conclu concernant le travail de nuit dans l’e-commerce

D’ici peu les commerçants et les chaînes de magasins seront autorisés à affecter du personnel pour emballer des commandes online de nuit. Les partenaires sociaux sont parvenus à un accord sur ce principe.

Accord concernant les « principes »

Il y a deux semaines les employeurs et les syndicats s’étaient séparés sans avoir pu conclure d’accord concernant l’e-commerce dans le secteur du commerce et de la distribution et ce après des mois de négociations laborieuses.  Mais hier, contre toute attente, le ministre fédéral de l’Emploi Kris Peeters (CD&V), annonçait un accord : « Cet accord est une étape importante », déclarait-il.


« Le choix de la concertation sociale paie. Tous les partenaires sociaux ont signé cet accord. Il y a donc maintenant une solution stable et durable pour l’e-commerce. Chaque entreprise pourra donc désormais donner un contenu sur mesure à cette CCT-cadre. Cet accord permettra de créer à court terme de nombreux emplois à part entière dans les secteurs du commerce et de la distribution. A l’heure actuelle ces secteurs, même hormis les petits détaillants indépendants, emploie déjà 250.000 personnes. »


La patate chaude refilée aux négociations CCT

Toutefois le ministre avoue qu'il reste encore du chemin à parcourir :  « Tous les signataires s’engagent sur base des principes fixés aujourd’hui à conclure des accords au niveau de l’entreprise permettant de développer les activités e-commerce et de créer des jobs ». Ou comme le formule le journal De Tijd : « L’accord sur l’e-commerce refile la patate chaude aux négociations CCT. » En d’autres termes l’affaire n’est encore dans le sac …


Pourtant Jan Delfosse, directeur général de la fédération du commerce Comeos, se dit optimiste : « Il est important que le travail de nuit soit désormais rendu possible. Ainsi nous pourrons éviter que des jobs disparaissent en Belgique. Forger des accords au niveau de l’entreprise est tout à fait possible », explique-t-il.


L’organisation des entrepreneurs indépendants Unizo se montre elle aussi satisfaite : « « Environ 60% des commandes en ligne s’effectuent entre 15h et 24h. Si en tant que vendeur vous voulez livrer le colis chez le client dès le lendemain, le traitement logistique doit se faire de nuit. Etant donné que cela n’était pas possible en Belgique, les activités e-commerce – et les jobs liés à ses activités – déménageaient vers l’étranger. A présent nos entrepreneurs pourront faire face à la concurrence venant de l’étranger et des jobs supplémentaires seront créés dans l’e-commerce en Belgique », commente Karel Van Eetvelt, administrateur délégué de l’Unizo.

 

A noter que cet accord ne concerne que les secteurs du commerce et de la distribution. Pour le secteur logistique, dont font partie les entreprises qui expédient les colis depuis des entrepôts centraux, il n’y a pas encore d’accord concernant l’assouplissement de la réglementation en matière d’e-commerce.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.

Amazon dans le collimateur de Trump

03/04/2018

Le président Donald Trump semble avoir trouvé un nouvel ennemi en l’entreprise Amazon.  Le géant du retail profiterait de U.S. Postal Service, le service postal américain, et Trump souhaiterait y mettre un terme en prenant les mesures nécessaires.

Amazon règne en maître sur l’e-commerce en France

29/03/2018

Avec un CA de 5,6 milliards d’euros et une part de marché de près de 19% Amazon est le leader incontesté du e-commerce en France. Selon Kantar Worldpanel, le marché online français dans son ensemble a généré 30 milliards d’euros en 2017.

Le retail, moteur de croissance du marché de l’Intelligence artificielle

29/03/2018

Cette année les entreprises retail investiront environ 2,76 milliards d’euros dans l’Intelligence Artificielle. Ainsi le retail sera le principal moteur de croissance de l’IA au niveau mondial, surpassant même le secteur bancaire, indique IDC.