Alibaba ouvre sa rue commerçante digitale américaine

Alibaba ouvre sa rue commerçante digitale américaine

Le géant chinois de l’e-commerce Alibaba lance sa plate-forme de vente américaine 11Main.com, toutefois encore en version bêta. Désormais l’acteur Amazon devra faire face à un concurrent de taille sur son marché domestique.

Commissions moins élevées chez les Chinois

Sur sa plate-forme 11Main.com Alibaba propose des articles de plus de 1000 fournisseurs dans les catégories vêtements, accessoires, bijoux, jouets et  produits artisanaux. Les vendeurs actifs sur la plate-forme doivent répondre à certaines exigences au niveau de la qualité des produits et du service. Les photos qu’ils diffusent online sont elles aussi soumises à certains critères.


Pour le CEO Mike Effle 11Main.com doit être la version digitale de la ‘main street’ typique en Amérique, où l’internaute trouvera tant des produits de luxe que des articles à prix plus démocratiques.


La plate-forme se veut également attractive pour les retailers : ceux-ci paieront une commission de 3,5% seulement, avec un maximum de 50 dollars par transaction, ainsi qu’un listing fee de 0,05 dollars par mois par produit proposé. Un tarif qui correspond à la moitié, voire un tiers de ce que demandent la plupart des grands sites de vente américains.


Les internautes désirant effectuer un achat sur la plate-forme digitale durant cette phase d’essai, devront s’inscrire préalablement. Ensuite le client sera invité à commencer sa visite online.


Expansion progressive aux USA

En Chine Alibaba mérite à juste titre le qualificatif de ‘géant’ :  il y représente 80% de l’e-commerce, tant via ses plates-formes B2B que B2C. En 2013 il s’agissait de 185 milliards d’euros, plus qu’Amazon et eBay réunis.


Par contre en dehors de la Chine Alibaba est encore un acteur modeste, mais il n’entend pas le rester. Aux USA, l’expansion se fera donc via le site 11Main.com, fondé par Vendio, Auctiva et SingleFeed – trois filiales américaines d’Alibaba. La moitié des fournisseurs qui débutent sur la place de marché proviennent d’ailleurs des entreprises fondatrices américaines.


On ignore encore si Alibaba développera la plate-forme par ses propres moyens ou s’il aura recours à des acquisitions. Ces derniers mois Alibaba a notamment pris des participations minoritaires dans 1 stdibs (produits de luxe) et ShopRunner.


Promouvoir l’utilisation des codes QR

En Chine non plus Alibaba ne reste pas les bras croisés. Cet été l’e-commerçant y lancera une action en collaboration avec le géant des sodas PepsiCo et le brasseur Tjsingtao : 80.000 canettes de boisson dotées d’un code QR seront mises en circulation. Celui qui scannera le code à l’aide de son smartphone aura la possibilité de gagner un prix.


Ainsi Alibaba espère inciter les  Chinois à utiliser les codes QR. En scannant ce code sur les emballages, le client pourra obtenir des informations sur les produits et sur le service après-vente, ainsi que des bons de réduction.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top