Alibaba triple son bénéfice trimestriel à la veille de son entrée en bourse

Alibaba triple son bénéfice trimestriel à la veille de son entrée en bourse

A l’approche de son entrée en bourse, prévue aux alentours de fin septembre, le géant chinois de l’e-commerce Alibaba fait part de performances spectaculaires pour le trimestre écoulé : un chiffre d’affaires presque doublé et un bénéfice triplé.

Les ventes mobiles représentent près d’un tiers du CA

Les chiffres trimestriels ont été publiés dans un document que l’e-tailer chinois a remis au gendarme de la bourse américain à l’approche de son entrée en bourse. Durant la période d’avril à juin le chiffre d’affaires d’Alibaba a progressé de 46% à 2,5 milliards de dollars (1,9 milliard d’euros). Le bénéfice net a atteint 1,99 milliard de dollars (environ 1,5 milliard d’euros), près du triple par rapport à l’an dernier.


L’utilisation de ses plates-formes commerciales via smartphones a bondi, générant un chiffre d’affaires de près de 400 millions de dollars (environ 300 millions d’euros), contre 190 millions de dollars (près de 145 millions d’euros) ‘seulement’ le trimestre précédent. Désormais près d’un tiers des transactions s’effectuent par voie mobile.


Parallèlement le nombre de consommateurs faisant leur shopping via Alibaba ne cesse d’augmenter : actuellement l’e-tailer compte quelque 279 millions d’utilisateurs actifs, soit une hausse de 9% par rapport au trimestre précédent, voire même le double par rapport au même trimestre l’an dernier.


Un grand concurrent en gestation ?

Jack Ma (photo), président d’Alibaba, n’aurait pu rêver de meilleurs chiffres à l’approche de son entrée en bourse, très attendue. L’opération est estimée à 20 milliards de dollars, ce qui en ferait la plus grosse entrée en bourse que les Etats-Unis aient jamais connu. Ainsi Jack Ma (49 ans) renforce sa position de tête dans le classement des Chinois les plus riches : Bloomberg estime sa fortune à environ 21,8 milliards de dollars (plus de 16 milliards d’euros).


Pourtant Jack Ma a du souci à se faire: d’ici peu Alibaba devra probablement faire face à un concurrent de taille. En effet trois autres milliardaires chinois – propriétaires du groupe d’immobilier et de divertissement Wanda, du moteur de recherche Baidu et de l’entreprise en technologie  Tencent – ont créé une joint-venture dans laquelle ils ont injecté 813 millions de dollars (près de 620 millions d’euros).


Cette nouvelle plate-forme doit permettre via le moteur de recherche Baidu d’acheter des produits et services auprès des retailers des centres commerciaux et des centres de divertissement de Wanda et de payer ses achats via le service de paiement online Tenpay de Tencent. Et ce ne sont pas les moyens financiers qui manquent aux challengers : à eux trois ils représentent une valeur de 36,5 milliards d’euros.  De quoi donner du fil à retordre à Jack Ma et Alibaba …

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top