Amazon vs. Flipkart : la guerre du e-commerce indien à coups de milliards

Amazon vs. Flipkart : la guerre du e-commerce indien à coups de milliards

La guerre du e-commerce bat son plein en Inde. Après que Flipkart (le pendant indien d’Amazon) ait levé un milliard de dollars lors d’un tour de table, Amazon a annoncé son intention d’investir pas moins de 2 milliards de dollars en Inde.

Flipkart lève des fonds auprès de l’investisseur belge Sofina

Cette semaine Flipkart a bouclé un tour de table record d’un milliard de dollars, soit environ 750 millions d’euros ((le plus gros montant jamais levé par une entreprise internet). Le groupe indien utilisera cet argent pour financer des reprises et pour augmenter ses effectifs dans son combat contre le géant américain Amazon. Les fonds ont été levés auprès d’actionnaires existants, dont la banque Morgan Stanley et le fonds d’investissement belge Sofina, le holding coté en bourse de la famille Boël.


Cette nouvelle levée de fonds doit permettre à Flipkart – qui selon ses propres dires expédie déjà 5 millions de colis par mois – de répondre à l’énorme croissance du commerce en ligne en Inde. Le nombre d’internautes devrait y augmenter de 200 millions aujourd’hui à 500 millions d’ici 2020.


Contre-offensive immédiate d’Amazon

Toutefois Amazon, le grand exemple et concurrent de Flipkart, n’entend pas se faire marcher sur les pieds. A peine un jour après l’annonce de la levée de fonds de Flipkart, le numéro un mondial de la vente en ligne faisait part de son intention d’investir deux milliards de dollars en Inde. Grâce à cet investissement Amazon dit vouloir « soutenir la croissance rapide en Inde et y améliorer l’expérience d’achat des clients. Nous estimons que l’économie indienne et la croissance du e-commerce en Inde recèlent un énorme potentiel », déclarait le grand patron Jeff Bezos.


Amazon a démarré ses activités en Inde en juin 2013. Selon les médias locaux, en 2013 l’e-commerce indien aurait généré un chiffre d’affaires d’environ 13 milliard de dollars (près de 10 milliards d’euros) et devrait atteindre 50 à 70 milliards de dollars (40 à 50 milliards de dollars) d’ici 2020.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top