Apple condamné pour entente illégale sur les prix d’e-books | RetailDetail

Apple condamné pour entente illégale sur les prix d’e-books

Apple condamné pour entente illégale sur les prix d’e-books

Apple a été jugé coupable d’avoir comploté avec certains éditeurs pour augmenter les prix des e-books et d’avoir évincé ainsi son grand concurrent Amazon. Le groupe informatique a annoncé qu’il ferait appel de cette décision.

« Une victoire pour des millions de consommateurs »

Selon la juge américaine Denise Cote, il a été prouvé que les éditeurs ont bel et bien collaboré pour éliminer la concurrence en augmentant les prix des e-books et qu’Apple a joué un rôle central dans cette conspiration. « Sans l'orchestration de ce complot par Apple, il n'aurait pas réussi comme il l'a fait au printemps 2010 », a déclaré la magistrate.


Dans sa décision comptant 159 pages, la juge explique que cette ‘conspiration’ a donné lieu à une augmentation de prix de certains e-books de 9,99 dollars à 12,99 ou 14,99 dollars par livre.


« Cette condamnation est une victoire pour des millions de consommateurs qui optent pour les livres électroniques », déclare Bill Baer, responsable du département antitrust du ministère américain de la Justice. « Ce jugement est une étape cruciale dans le combat contre les actions illégales d’Apple. »


Cette décision judiciaire n’est qu’un premier pas dans la procédure. Un autre procès suivra pour fixer les dommages et intérêts à payer par Apple. Les éditeurs ne sont pas concernés par cette décision, car ceux-ci ont préalablement réglé le litige à l’amiable avec les autorités fédérales.


Apple en appel

Apple a toujours nié avoir enfreint les lois de la concurrence. « Quand nous avons introduit l'iBookstore (la librairie en ligne pour la tablette iPad) en 2010, nous avons donné plus de choix aux consommateurs, injecté l'innovation et la concurrence nécessaires sur le marché, cassé le contrôle monopolistique d'Amazon sur le secteur de l'édition », affirme le porte-parole d’Apple, Tom Neumayr. Le groupe a décidé d’aller en appel.


Précédemment Apple et cinq grands éditeurs s’étaient déjà faits taper sur les doigts par la Commission européenne concernant des ententes illégales sur les prix d’e-books. L’affaire avait alors été réglée à l’amiable.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.

Amazon dans le collimateur de Trump

03/04/2018

Le président Donald Trump semble avoir trouvé un nouvel ennemi en l’entreprise Amazon.  Le géant du retail profiterait de U.S. Postal Service, le service postal américain, et Trump souhaiterait y mettre un terme en prenant les mesures nécessaires.

Amazon règne en maître sur l’e-commerce en France

29/03/2018

Avec un CA de 5,6 milliards d’euros et une part de marché de près de 19% Amazon est le leader incontesté du e-commerce en France. Selon Kantar Worldpanel, le marché online français dans son ensemble a généré 30 milliards d’euros en 2017.

Le retail, moteur de croissance du marché de l’Intelligence artificielle

29/03/2018

Cette année les entreprises retail investiront environ 2,76 milliards d’euros dans l’Intelligence Artificielle. Ainsi le retail sera le principal moteur de croissance de l’IA au niveau mondial, surpassant même le secteur bancaire, indique IDC.