Apple condamné pour entente illégale sur les prix d’e-books

Apple condamné pour entente illégale sur les prix d’e-books

Apple a été jugé coupable d’avoir comploté avec certains éditeurs pour augmenter les prix des e-books et d’avoir évincé ainsi son grand concurrent Amazon. Le groupe informatique a annoncé qu’il ferait appel de cette décision.

« Une victoire pour des millions de consommateurs »

Selon la juge américaine Denise Cote, il a été prouvé que les éditeurs ont bel et bien collaboré pour éliminer la concurrence en augmentant les prix des e-books et qu’Apple a joué un rôle central dans cette conspiration. « Sans l'orchestration de ce complot par Apple, il n'aurait pas réussi comme il l'a fait au printemps 2010 », a déclaré la magistrate.


Dans sa décision comptant 159 pages, la juge explique que cette ‘conspiration’ a donné lieu à une augmentation de prix de certains e-books de 9,99 dollars à 12,99 ou 14,99 dollars par livre.


« Cette condamnation est une victoire pour des millions de consommateurs qui optent pour les livres électroniques », déclare Bill Baer, responsable du département antitrust du ministère américain de la Justice. « Ce jugement est une étape cruciale dans le combat contre les actions illégales d’Apple. »


Cette décision judiciaire n’est qu’un premier pas dans la procédure. Un autre procès suivra pour fixer les dommages et intérêts à payer par Apple. Les éditeurs ne sont pas concernés par cette décision, car ceux-ci ont préalablement réglé le litige à l’amiable avec les autorités fédérales.


Apple en appel

Apple a toujours nié avoir enfreint les lois de la concurrence. « Quand nous avons introduit l'iBookstore (la librairie en ligne pour la tablette iPad) en 2010, nous avons donné plus de choix aux consommateurs, injecté l'innovation et la concurrence nécessaires sur le marché, cassé le contrôle monopolistique d'Amazon sur le secteur de l'édition », affirme le porte-parole d’Apple, Tom Neumayr. Le groupe a décidé d’aller en appel.


Précédemment Apple et cinq grands éditeurs s’étaient déjà faits taper sur les doigts par la Commission européenne concernant des ententes illégales sur les prix d’e-books. L’affaire avait alors été réglée à l’amiable.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Alibaba dévoile son magasin high-tech du futur

24/11/2017

Les supermarchés entièrement automatisés d’Amazon Go n’ont pas encore ouvert leurs portes  qu’Alibaba riposte déjà : le géant chinois du e-commerce présente Tmall Supermart, un supermarché débordant de gadgets technologiques.

Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Back to top