Asos lance un avertissement sur résultat | RetailDetail

Asos lance un avertissement sur résultat

Asos lance un avertissement sur résultat

Malgré une hausse du chiffre d’affaires de 26% au troisième trimestre, Asos revoit à la baisse ses objectifs de rentabilité. Les résultats de l’e-tailer ont été impactés par des coûts promotionnels accrus, des marges en baisse et par la force de la livre.

Royaume-Uni +43%, Europe +42%

Au cours du troisième trimestre le géant britannique de l’e-commerce Asos a réalisé un chiffre d’affaires total de 242,96 millions de livres (près de 298,5 millions d’euros), soit une progression de +33% (à taux de change identiques), indique un rapport d’activités intermédiaire que vient de diffuser le groupe.


Asos affiche d’excellentes performances surtout sur son marché domestique britannique et sur le continent européen, où le chiffre d’affaires progresse respectivement de +43% et +42%. Bien que le chiffre d’affaires total soit légèrement inférieur à celui enregistré au cours des six premiers mois de l’année, ces résultats ont néanmoins de quoi faire des envieux dans le secteur.


La force de la livre affecte les résultats

Néanmoins le CEO Nick Robertson se voit contraint de lancer un avertissement sur résultat. Asos consacre davantage de budget au marketing pour stimuler les ventes et observe une hausse des ventes surtout pour les produits à faibles marges. Par ailleurs les activités internationales souffrent de la force de la livre : à taux de change identiques la croissance du chiffre d’affaires s’élève à 28%, mais au taux de change actuel cette croissance se limite à 17%.


« C’est pourquoi nous nous voyons contraints d’abaisser nos objectifs d’EBIT de 6,5% à 4,5% », déclare le CEO Nick Robertson, qui souligne toutefois que « tous les paramètres liés à la clientèle – clients actifs, nouveaux clients, fréquence des commandes et nombre d’articles par commande – sont positifs ».

 

Cette note positive n’a pourtant pas convaincu les investisseurs, qui ont surtout retenu l’avertissement sur résultat, avec pour conséquence une chute de l’action de 44%, la plus forte baisse depuis l’entrée en bourse d’Asos en 2001.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.

Amazon dans le collimateur de Trump

03/04/2018

Le président Donald Trump semble avoir trouvé un nouvel ennemi en l’entreprise Amazon.  Le géant du retail profiterait de U.S. Postal Service, le service postal américain, et Trump souhaiterait y mettre un terme en prenant les mesures nécessaires.

Amazon règne en maître sur l’e-commerce en France

29/03/2018

Avec un CA de 5,6 milliards d’euros et une part de marché de près de 19% Amazon est le leader incontesté du e-commerce en France. Selon Kantar Worldpanel, le marché online français dans son ensemble a généré 30 milliards d’euros en 2017.

Le retail, moteur de croissance du marché de l’Intelligence artificielle

29/03/2018

Cette année les entreprises retail investiront environ 2,76 milliards d’euros dans l’Intelligence Artificielle. Ainsi le retail sera le principal moteur de croissance de l’IA au niveau mondial, surpassant même le secteur bancaire, indique IDC.