Asos lance un avertissement sur résultat

Asos lance un avertissement sur résultat

Malgré une hausse du chiffre d’affaires de 26% au troisième trimestre, Asos revoit à la baisse ses objectifs de rentabilité. Les résultats de l’e-tailer ont été impactés par des coûts promotionnels accrus, des marges en baisse et par la force de la livre.

Royaume-Uni +43%, Europe +42%

Au cours du troisième trimestre le géant britannique de l’e-commerce Asos a réalisé un chiffre d’affaires total de 242,96 millions de livres (près de 298,5 millions d’euros), soit une progression de +33% (à taux de change identiques), indique un rapport d’activités intermédiaire que vient de diffuser le groupe.


Asos affiche d’excellentes performances surtout sur son marché domestique britannique et sur le continent européen, où le chiffre d’affaires progresse respectivement de +43% et +42%. Bien que le chiffre d’affaires total soit légèrement inférieur à celui enregistré au cours des six premiers mois de l’année, ces résultats ont néanmoins de quoi faire des envieux dans le secteur.


La force de la livre affecte les résultats

Néanmoins le CEO Nick Robertson se voit contraint de lancer un avertissement sur résultat. Asos consacre davantage de budget au marketing pour stimuler les ventes et observe une hausse des ventes surtout pour les produits à faibles marges. Par ailleurs les activités internationales souffrent de la force de la livre : à taux de change identiques la croissance du chiffre d’affaires s’élève à 28%, mais au taux de change actuel cette croissance se limite à 17%.


« C’est pourquoi nous nous voyons contraints d’abaisser nos objectifs d’EBIT de 6,5% à 4,5% », déclare le CEO Nick Robertson, qui souligne toutefois que « tous les paramètres liés à la clientèle – clients actifs, nouveaux clients, fréquence des commandes et nombre d’articles par commande – sont positifs ».

 

Cette note positive n’a pourtant pas convaincu les investisseurs, qui ont surtout retenu l’avertissement sur résultat, avec pour conséquence une chute de l’action de 44%, la plus forte baisse depuis l’entrée en bourse d’Asos en 2001.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: