Comeos: « L’e-commerce en Belgique entre dans l’âge adulte »

Comeos:  « L’e-commerce en Belgique entre dans l’âge adulte »

Les achats en ligne entrent de plus en plus dans les mœurs : 46% des Belges ont acheté en ligne durant l’année écoulée, et pas moins de 96% des consommateurs s’en disent très satisfaits. C’est ce que révèle une étude d’Insites effectuée auprès de plus de 1.000 Belges, à la demande de la fédération du commerce Comeos.

163 euros par mois par Belge

Près de la moitié des Belges achètent donc déjà en ligne et dépensent en moyenne 163 euros par mois, soit 30 euros  (ou 25%) de plus par rapport à l’année dernière. En trois ans de temps la confiance dans l’e-commerce a augmenté de 70%. Les e-acheteurs semblent non seulement très satisfaits –  96% n’ont rencontré aucun problème lors de leurs achats en ligne –, mais également très fidèle : 89% ont l’intention de continuer à acheter en ligne à l’avenir.


Comparé à la première édition du baromètre de l’e-commerce, Comeos constate deux évolutions importantes, qui l’amène à conclure que l’e-commerce en Belgique arrive à maturité :


« Par rapport à l’an passé, le nombre d’achats de substitution a enregistré une hausse de 4%, pour atteindre 35%, » affirme Dominique Michel, Administrateur délégué de Comeos. « Il s’agit là d’une évolution importante, qui démontre que l’e-comme arrive à maturité – bien que cela ne soit pas encore vrai pour tous les produits : en cas de lien affectif avec le produit, les gens préfèrent toujours choisir, toucher et voir le produit en magasin avant de passer à l’achat. Ainsi, acheter une machine à laver en ligne ne leur pose aucun problème, mais ils préfèrent se rendre en magasin pour choisir leur nouvelle télévision ».


Les clients retirent de plus en plus souvent leurs achats eux-mêmes : comparé à l’année dernière 5% des achats en moins sont livrés à domicile ou sur le lieu de travail du consommateur.  « Les clients optent de plus en plus souvent pour un retrait en magasin ou dans un point de collecte . Il s’agit là d’une conséquence logique de la maturité acquise par l’e-commerce ».  Bien entendu il y a des différences entre les secteurs : dans la branche de l’ameublement 84% des achats sont livrés à domicile (souvent des articles volumineux et lourds, comme des armoires par exemple), alors que dans le secteur alimentaire 59% des clients retirent eux-mêmes leur commande. « Ils font de plus en plus souvent leurs courses en ligne, mais ne sont pas pour autant disposés à payer plus cher pour se faire livrer à domicile », explique Dominique Michel.


‘Hôtels et nuitées’ les plus populaires

L’étude de Comeos a également sondé les consommateurs quant aux secteurs les plus populaires. Les secteurs hôtels (42%), mode (40%) et événements (38%) semblent connaître le plus de succès auprès des Belges, suivis des secteurs avion/bateau/train (34%), livres (33%) et ordinateur (27%).


La branche hôtelière a connu la plus forte croissance online : +7% en un an. Les autres secteur ont progressé de 2 à 4% .


Faciliter et simplifier les paiements

Dans 42% des cas les clients en ligne optent pour le webshop par facilité et par gain de temps. Trois quarts d’entre eux effectuent leurs paiements online. « Des problèmes de paiement ont été signalés dans 2% des cas seulement, » souligne Dominique Michel.

 

Néanmoins le paiement demeure le frein le plus important pour de nombreux consommateurs, bien que l’on soit là aussi sur la bonne voie : « Parmi les personnes interrogées n’ayant encore jamais effectué d’achat en ligne, 30% citent le paiement comme étant le principal obstacle, contre 36% l’an passé. Mais toutes souhaitent un système de paiement transparent, sûr et fiable », selon l’Administrateur délégué de Comeos.


C’est pourquoi Dominique Michel plaide pour un système de paiement plus uniforme et plus simple, au lieu des différents modes de paiement proposés actuellement (virement, connexion directe avec la banque, cartes de crédit, paypal, etc.) : « Pour les commerçants toutes ces options sont difficiles à suivre », estime Comeos. La fédération du commerce souhaite s’inspirer des Pays-Bas, où tous ces systèmes de paiement sont intégrés dans la plateforme ‘iDEAL’. « Des discussions sont en cours avec le secteur bancaire, mais nous n’en sommes qu’ au début en Belgique. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top