DPD déploie un réseau international de points de retrait

DPD déploie un réseau international de points de retrait

Ce lundi DPD, spécialiste des livraisons de colis, a démarré le déploiement « d’un réseau intégré » de points de retrait ‘ParcelShops’ en Belgique, aux Pays-Bas et au Luxembourg. Aujourd’hui le réseau  en compte déjà 1.000, fin 2013 ils devraient être 1.400 et en avril de l’année prochaine DPD espère franchir le cap des 1.500 points d’enlèvement.

Croissance de l’e-commerce transfrontalier

La plus grande partie des 1.000 points de retrait au Benelux sont des libraires, des stations-service, des épiceries locales et des fleuristes. Par ailleurs la livraison à domicile fait également partie des services proposés par DPD.


Dans un communiqué de presse DPD, filiale du groupe allemand Geopost (qui à son tour est contrôlé par La Poste en France), dit vouloir répondre à la forte croissance de l’e-commerce transfrontalier. Car plus le consommateur se familiarise avec le commerce internet, plus il sera tenté d’acheter également sur des sites étrangers.


Au cours de l’année prochaine ce réseau sera intégré aux  5.000 ParcelShops en Allemagne et 6.500 en France : « Ainsi des colis pourront être envoyés depuis le Benelux vers la France et l’Allemagne et vice versa », précise le groupe.


A l’exemple de bpost et PostNL

Jusqu’à présent DPD s’était essentiellement concentré sur l’expédition de colis sur le marché B2B. Désormais l’entreprise vise également le marché B2C en pleine croissance, confirme Marc Morioux, directeur de DPD Belgium. Ainsi l’entreprise postale française suit l’exemple de bpost et PostNL, qui cet été encore soulignait l’importance stratégique des colis pour l’avenir des entreprises postales traditionnelles.


Actuellement DPD compte 24.000 collaborateurs  et expédie 2,5 millions de colis par jour, partout dans le monde.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top