Echec des négociations concernant l’e-commerce dans la logistique et le transport | RetailDetail

Echec des négociations concernant l’e-commerce dans la logistique et le transport

Echec des négociations concernant l’e-commerce dans la logistique et le transport

Après l’échec des négociations concernant l’e-commerce dans le secteur de la distribution, les discussions pour le secteur de la logistique et du transport n’ont pas abouti non plus. Les employeurs se sont rétractés au dernier moment.

Pas deux statuts pour le même travail

La semaine dernière les négociations concernant l’e-commerce dans le secteur de la distribution avaient déjà échoué. A présent le même scénario s’est reproduit pour le secteur de la logistique et du transport. Les syndicats avaient pourtant consenti à inscrire certains assouplissements dans les CCT sectorielles existantes concernant la travail de nuit et durant le weekend, mais les employeurs se sont rétractés.


Il y a deux semaines un accord de principe avait pourtant été conclu. Celui-ci avait même été approuvé par le conseil d’administration de la Fédération d’employeurs pour le commerce international, le transport et la logistique, mais les membres ont voté contre : « Ils ne voient pas pourquoi un employé qui prépare un colis commandé via un webshop devrait recevoir un autre statut avec d’autres conditions de travail et de salaire qu’un collègue qui un peu loin prépare des colis destinés à être expédiés à des entreprises », commente le secrétaire-général Didier Lobelle dans le journal De Tijd.


A la grande déception des syndicats. « Apparemment pour les employeurs du secteur ce n’était jamais assez. Ils comptent sans doute sur le gouvernement. Pourtant les CCT existantes offrent suffisamment de possibilités pour développer les activités e-commerce, aussi durant le weekend et la nuit. Une entreprise comme Nike vient d’en fournir la preuve aujourd’hui : 539 jobs supplémentaires y seront créés, grâce à une nouvelle convention collective de travail, qui permet le développement des activités e-commerce. Voilà la preuve vivante que l’e-commerce est possible dans le secteur de la logistique. »


Retour vers Kris Peeters

A présent la balle est à nouveau dans le camp du ministre Kris Peeters (CD&V). Le ministre avait affirmé que de nouvelles règles en matière de travail de nuit dans l’e-commerce seraient introduites d’ici le 1er janvier 2016, vu qu’en Belgique une grande partie des revenus part vers l’étranger parce que les webshops belges ne sont pas en mesure de faire face à la concurrence étrangère.


« Nous comptons sur le ministre du Travail et sur le gouvernement pour qu’ils n’enfreignent pas les CCT existantes dans le secteur », soulignent les syndicats. Pour l’instant les employeurs restent dans l’expectative.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Microsoft aussi s’intéresse aux magasins sans caisse

14/06/2018

Microsoft travaille sur une technologie permettant d’éliminer les caisses et les files d’attente dans les magasins. Le géant américain de l’informatique se veut l’allié du secteur du retail afin de défier Amazon Go.

Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

24/05/2018

Amazon veut mettre un terme aux abus sur les retours : les clients qui renvoient trop d’articles ou se méconduisent sont bannis. Des dizaines d’utilisateurs se plaignent sur les réseaux sociaux de la suppression unilatérale de leur compte.

LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

24/05/2018

LVMH, le groupe de luxe français dirigé par Bernard Arnault, injecte des dizaines de millions de dollars dans Lyst. Grâce à ce capital, la plateforme de recherche dédiée à la mode de luxe entend accélérer son expansion mondiale.

Amazon livre des colis dans le coffre de la voiture

25/04/2018

Désormais le géant du e-commerce Amazon livre également des colis  dans le coffre de la voiture du client, et ce gratuitement. A noter que ce service est réservé aux membres Prime et qu’il n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis.

La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.