Humix : « Pour fidéliser la clientèle online, il faut optimaliser le service »

Humix : « Pour fidéliser la clientèle online, il faut optimaliser le service »

L’univers en ligne occupe une place de plus en plus importante dans la vie du consommateur, mais pour le retailer le monde numérique paraît parfois très complexe et inextricable. Voilà le thème de la première session Humix, qui vise à aider les retailers à établir un lien solide et lucratif avec leur clientèle en ligne. Lonneke Spinhof, managing user experience consultant, nous en donne déjà un petit avant-goût.

Certains retailers estiment qu’il n’y a pas de différence entre le client en magasin et le client en ligne. Est-il exact que seul l’environnement est différent ?

L.S.: « Certes, il y a des convergences entre le client online et offline. Ainsi tout client souhaite pouvoir rechercher des produits spécifiques, collecter des informations et comparer, que ce soit online ou offline, peu importe.


Par contre online, le client peut consulter bien plus de ‘points de vente’ et ainsi multiplier les possibilités de comparaison. Mais vu l’absence de vendeur pour guider et assister le client, le canal online se doit de gagner la confiance du consommateur d’une autre manière. Pour garantir son succès un webshop devra donc se concentrer davantage sur les questions et les besoins spécifiques du client potentiel. »


Alors comment dans l’e-commerce peut-on aborder le client de manière personnelle en l’absence de vendeur ?

L.S.: « Même si cela peut paraître contradictoire, il est possible d’établir une communication personnelle avec son client en automatisant entièrement son marketing digital. Prenez l’exemple de Nespresso : un client ayant acheté une machine à café, reçoit un mail, après un certain laps de temps, lui conseillant de bien entretenir son appareil et lui proposant  du même coup des réductions sur les produits d’entretien.


En associant le marketing digital aux données des clients, le retailer pourra  envoyer une communication personnalisée à un groupe-cible aux moments opportuns, sans submerger sa clientèle d’informations qui ne l’intéresse pas.  Ce système, qui peut être presqu’entièrement automatisé, fournit néanmoins des informations personnalisées au client. Offline tout cela demanderait beaucoup de temps, alors qu’online le procédé est simple et rapide. Le client saura apprécier ce contact personnel (à ses yeux). »


L’objectif de tout retailer est de convaincre le client de revenir dans son magasin pour d’autres achats ? Comment fidéliser un client en ligne ?

L.S.: « L’expérience de magasinage dans son ensemble est importante, qu’il s’agisse de shopping online ou offline. Pourtant il faut savoir que dans l’e-commerce le client est tout aussi attentif au service et à la fiabilité qu’à un bon prix, à tel point que ces deux premiers facteurs détermineront la fidélité du client au point de vente.


Ainsi Coolblue bénéficie d’une clientèle online fidèle, bien que le site ne soit pas le meilleur marché. La fiabilité et un bon service incitent les clients à revenir et à ne pas se laisser tenter par des  prix inférieurs dans d’autres magasins. »

 

Comment suivre tout cela, étant donné que la communication avec le client reste tout de même limitée dans ce domaine ?

L.S.: « Un webshop permet heureusement une analyse et un suivi précis de tous ces facteurs. Comment les clients aboutissent-ils sur votre webshop ? Quels produits recherchent-ils ? Qu’achètent-ils ? En suivant tout ceci de près,  il est possible d’améliorer et d’optimaliser l’expérience de magasinage, ce qui engendrera des clients fidèles. »


Les résultats de ventes et de marketing permettent donc cette analyse et ce suivi ?

L.S.: « Le marketing online est entièrement mesurable, à condition d’utiliser les instruments adéquats. Ainsi vous pourrez optimaliser et adapter votre budget en fonction des résultats. La combinaison des différentes sources (webanalytics, adwords, e-mail et un logiciel de comptabilité) permettra d’établir des ‘dahsboards’, qui  vous donneront un aperçu des choses à surveiller et vous permettront également de parfaire et optimaliser votre stratégie.


Voilà les thèmes que nous aborderons le 5 novembre lors de la première session Humix, pour aider les retailers à se frayer un chemin dans l’univers complexe de l’e-commerce. Divers intervenants viendront partager leur expérience en la matière avec le public. »

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top