L’e-commerce chinois dépasse les USA | RetailDetail

L’e-commerce chinois dépasse les USA

L’e-commerce chinois dépasse les USA

La semaine dernière le Ministère chinois du Commerce a publié un rapport  concernant le chiffre d’affaires réalisé online dans le retail. Il en ressort que l’an dernier les Chinois ont dépensé davantage en ligne que les consommateurs des USA.

Une croissance rapide

Selon le 'China E-commerce Development Report' de 2013 la Chine l'an dernier a généré un chiffre d’affaires online total de 1,85 billions de yuans (217,9 milliards d’euros). Il s’agit d’une croissance de 41,2% par rapport à l’année précédente. Ainsi l’e-commerce chinois progresse trois fois plus vite que le reste du commerce de détail et représente actuellement 7,8% du chiffre d’affaires total du retail en Chine.


Avec une telle croissance la Chine fait mieux que les Etats-Unis, qui pour 2013 affichent un chiffre d’affaires online de 262,51 milliards de dollars (192,85 milliards d’euros), soit une progression de 16,9%.


302 millions d’e-acheteurs

L’an dernier la Chine comptait 302 millions d’e-acheteurs, une hausse de 24,7% par rapport à 2012 et l’on prévoit que d’ici 2015 30 millions de personnes exerceront une fonction liée au commerce électronique. Le rapport indique également qu’en 2013 le montant total en circulation dans l’e-commerce, y compris notamment les transactions entre entreprises, a atteint 10 billions de yuans (1,2 billion d’euros).


« Stimulé par des technologies et modèles d’affaires innovants, le commerce électronique est l’un des nouveaux moteurs du développement économique de la Chine et aide les entreprises chinoises à explorer le marché international », a déclaré Li Jinqi, directeur e-commerce au sein du Ministère chinois du Commerce, lors de la présentation des chiffres.

 

84% via Alibaba

Ces chiffres permettent également de situer les énormes montants réalisés par Alibaba. Selon les dernières estimations, en 2013 Alibaba a réalisé un chiffre d’affaires de 248 milliards de dollars (182 milliards d’euros)  en Chine grâce à ses places de marché online Taobao et Tmall. Ceci équivait donc à 84% du chiffre d’affaires total de l’e-commerce chinois.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.

Amazon dans le collimateur de Trump

03/04/2018

Le président Donald Trump semble avoir trouvé un nouvel ennemi en l’entreprise Amazon.  Le géant du retail profiterait de U.S. Postal Service, le service postal américain, et Trump souhaiterait y mettre un terme en prenant les mesures nécessaires.

Amazon règne en maître sur l’e-commerce en France

29/03/2018

Avec un CA de 5,6 milliards d’euros et une part de marché de près de 19% Amazon est le leader incontesté du e-commerce en France. Selon Kantar Worldpanel, le marché online français dans son ensemble a généré 30 milliards d’euros en 2017.

Le retail, moteur de croissance du marché de l’Intelligence artificielle

29/03/2018

Cette année les entreprises retail investiront environ 2,76 milliards d’euros dans l’Intelligence Artificielle. Ainsi le retail sera le principal moteur de croissance de l’IA au niveau mondial, surpassant même le secteur bancaire, indique IDC.