L’e-commerce en Belgique a progressé de 25% en 2012

L’e-commerce en Belgique a progressé de 25% en 2012

L’e-commerce a-t-il réellement percé dans notre pays ? A en croire les chiffres publiés par le spécialiste des paiements électroniques Ogone, il semblerait que oui. Durant des années à peine 15% des Belges achetaient en ligne. L’année dernière ils étaient près d’un sur deux et ont dépensé pas moins de 1,4 milliards d’euros, selon les estimations d’Ogone.

16,6 millions de transactions

D’après les derniers chiffres annuels d’Ogone, la plateforme de paiement à la quelle sont affiliés 85% des e-commerçants belges, les ventes en ligne dans notre pays ont progressé de 25% en 2012. Le nombre de transactions  a atteint les 16,6 millions et le montant total des transactions a augmenté de 1,1 milliards d’euros en 2011 à 1,4 milliards d’euros en 2012. Une nette hausse par rapport à 2010 où les Belges avaient dépensé 900 millions d’euros via internet.


Même si la totalité des dépenses online  a progressé de 25%, le montant d’achat moyen par contre n’a quasiment pas changé  : 84 euros par commande en 2012, montant identique à celui de 2010 et un euro de moins par rapport à 2011.


Le tourisme et la vente de tickets d’avion restent les principaux secteurs de l’e-commerce. Ils représentent   37% du montant total des transactions, suivis du secteur des télécoms (10%), les tickets de théâtre et de concert (10%), train-tram-bus (8,2%), retail (7,9%), vêtements (5,4%), CD et DVD (4,4%), le secteur financier (1,5%) et enfin le software et applications (0,28%).


Doublement des ventes mobiles

85% de l’e-commerce belge étant géré par Ogone, l’entreprise est un excellent baromètre pour nous donner une image de l’évolution du commerce mobile dans notre pays. Comme attendu, Ogone constate une nette hausse des ventes via smartphones et tablettes PC. Il s’agit du double par rapport à l’année précédente.


Actuellement le commerce mobile représente environ 5% des ventes internet, dont 3% via les tablettes et 2% via smartphones – et ce n’est que le début, affirme Ogone.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: