L’e-commerce européen en croissance de plus de 14% en 2014

L’e-commerce européen en croissance de plus de 14% en 2014

Malgré un léger ralentissement, l’e-commerce européen en 2014 continue d’afficher une croissance à deux chiffres. Le CA global a atteint 423,8 milliards d’euros (+14,3%), dont 368,7 milliards d’euros ont été générés au sein des 28  pays de l’UE.

Numéro deux mondial

« Au niveau mondial, l’e-commerce européen occupe actuellement la deuxième place, après la région Asie-Pacifique, essentiellement stimulée par la ‘turbo’ croissance du e-commerce chinois », indique Wijnand Jongen, président d’Ecommerce Europe, l’organisation faîtière des e-commerçants européens. « Selon nos prévisions, l’e-commerce B2C en 2015 progressera de 12,5% à 477 milliards d’euros. Ainsi l’Europe creusera son avance sur l’Amérique du Nord. »


Cette forte croissance du e-commerce en Europe contraste fortement avec les chiffres de croissance de l’économie européenne dans son ensemble : en effet le produit national brut en 2014 a augmenté d’à peine 1,6% (et seulement de 1,4% au sein de l’UE). Ainsi l’e-commerce gagne du terrain au sein de l’économie européenne, passant de 1,27% en 2009 à 2,45% en 2014. D’ici 2020 ce pourcentage devrait atteindre environ 6%.


Les Britanniques restent les plus grands e-acheteurs

Le Royaume-Uni conserve sa position de tête en 2014, avec une croissance de 14,7% à 127,1 milliards d’euros et creuse ainsi l’écart avec les numéros deux et trois, l’Allemagne (+12,3% à 71,2 milliards d’euros) et la France (+11,2% à 56,8 milliards d’euros). A titre comparatif : aux Pays-Bas l’e-commerce en 2014 a généré 14 milliards d’euros et en Belgique 4,4 milliards d’euros.


Au niveau des régions, l’Europe de l’Ouest est la principale région du e-commerce (voir graphique), avec 208,1 milliards d’euros, soit près de la moitié du chiffre d’affaires online total en Europe. L’Europe centrale (avec l’Allemagne) suit en deuxième position avec 106,5 milliards d’euros, soit une part de marché de près d’un quart. Par contre l’Europe centrale et de l’Est affichent la plus forte croissance, avec la Russie pour moteur : l’an dernier la Russie a enregistré une croissance de 25,4% à 18,8 milliards d’euros, ce qui en fait la quatrième puissance du e-commerce en Europe.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour va collaborer avec Showroomprivé

12/01/2018

Carrefour acquiert une participation minoritaire de 17% dans le site de ventes flash Showroomprivé. Le groupe de supermarchés français veut accroître sa portée numérique et sa part non alimentaire.  L’ex-actionnaire Conforama y perd des plumes.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Back to top