L’e-commerce européen en croissance de plus de 14% en 2014

L’e-commerce européen en croissance de plus de 14% en 2014

Malgré un léger ralentissement, l’e-commerce européen en 2014 continue d’afficher une croissance à deux chiffres. Le CA global a atteint 423,8 milliards d’euros (+14,3%), dont 368,7 milliards d’euros ont été générés au sein des 28  pays de l’UE.

Numéro deux mondial

« Au niveau mondial, l’e-commerce européen occupe actuellement la deuxième place, après la région Asie-Pacifique, essentiellement stimulée par la ‘turbo’ croissance du e-commerce chinois », indique Wijnand Jongen, président d’Ecommerce Europe, l’organisation faîtière des e-commerçants européens. « Selon nos prévisions, l’e-commerce B2C en 2015 progressera de 12,5% à 477 milliards d’euros. Ainsi l’Europe creusera son avance sur l’Amérique du Nord. »


Cette forte croissance du e-commerce en Europe contraste fortement avec les chiffres de croissance de l’économie européenne dans son ensemble : en effet le produit national brut en 2014 a augmenté d’à peine 1,6% (et seulement de 1,4% au sein de l’UE). Ainsi l’e-commerce gagne du terrain au sein de l’économie européenne, passant de 1,27% en 2009 à 2,45% en 2014. D’ici 2020 ce pourcentage devrait atteindre environ 6%.


Les Britanniques restent les plus grands e-acheteurs

Le Royaume-Uni conserve sa position de tête en 2014, avec une croissance de 14,7% à 127,1 milliards d’euros et creuse ainsi l’écart avec les numéros deux et trois, l’Allemagne (+12,3% à 71,2 milliards d’euros) et la France (+11,2% à 56,8 milliards d’euros). A titre comparatif : aux Pays-Bas l’e-commerce en 2014 a généré 14 milliards d’euros et en Belgique 4,4 milliards d’euros.


Au niveau des régions, l’Europe de l’Ouest est la principale région du e-commerce (voir graphique), avec 208,1 milliards d’euros, soit près de la moitié du chiffre d’affaires online total en Europe. L’Europe centrale (avec l’Allemagne) suit en deuxième position avec 106,5 milliards d’euros, soit une part de marché de près d’un quart. Par contre l’Europe centrale et de l’Est affichent la plus forte croissance, avec la Russie pour moteur : l’an dernier la Russie a enregistré une croissance de 25,4% à 18,8 milliards d’euros, ce qui en fait la quatrième puissance du e-commerce en Europe.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top