L’Europe ouvre une enquête sur la distribution d’e-books par Amazon

L’Europe ouvre une enquête sur la distribution d’e-books par Amazon

La Commission européenne a ouvert une enquête formelle visant Amazon. Le géant américain du net est soupçonné d'abuser de sa position dominante dans ses ventes de livres électroniques.

Clauses anticoncurrentielles

La Commission européenne a ouvert une enquête officielle sur les contrats qu’Amazon conclut avec les éditeurs d’e-books. Ces contrats contiendraient des clauses qui obligent les éditeurs à informer Amazon s’ils offrent des conditions plus avantageuses ou différentes aux  concurrents du groupe américain et à lui accorder des conditions similaires ou au moins aussi favorables.


« Amazon est une entreprise florissante qui offre un vaste service aux consommateurs, également dans le domaine des e-books. Ce n’est pas cela que notre enquête met en cause. Mais il est de mon devoir de veiller à ce que les accords conclus par Amazon avec des maisons d’édition ne portent pas préjudice aux consommateurs en empêchant d’autres distributeurs d’e-books d’innover et d’exercer une concurrence effective vis-à-vis d’Amazon », explique  Margrethe Vestager, la Commissaire européenne à la concurrence. « Notre enquête doit démontrer si ces craintes sont justifiées. »


L’enquête rappelle immanquablement le conflit entre Amazon et l’éditeur Hachette concernant les prix des livres électroniques, au cours duquel Hachette après de longs mois avait finalement obtenu gain de cause.

 

Amazon n’est d’ailleurs pas la seule grande puissance américaine à être dans le collimateur des autorités de la concurrence européennes : il y a deux mois Google avait été accusé d’abus de pouvoir avec son moteur de recherche. D’autre part des enquêtes sont toujours en cours concernant des arrangements fiscaux, visant notamment Amazon, Apple et Starbucks. Toutefois Amazon semble avoir repris le droit chemin, du moins un niveau fiscal.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top