L’Inspection économique tient Groupon à l’œil

L’Inspection économique tient Groupon à l’œil

Groupon logoCette année l’Inspection économique a déjà enregistré quatre-vingts plaintes contre Groupon, le site très populaire d’achats groupés, alors qu’en 2010 seuls cinq plaintes avaient été introduites. L’organisation des consommateurs, Test-Achat, a elle aussi reçu un nombre similaire de plaintes. La croissance du nombre de membres – Groupon aurait dépassé le cap du million de membres dans notre pays – semble entraîner également une augmentation du nombre de  mécontents.

 

Pratiques déloyales

De nombreuses plaintes concernent des clients  n’ayant pas encore reçu des bons d’achat déjà payés. Le service-client de Groupon lui aussi est visé par les plaignants, pour cause de temps d’attente prolongé au téléphone et de non-réponse à des mails répétés. C’est pourquoi l’Inspection économique prépare un dossier contre Groupon pour  « pratiques déloyales envers le consommateur », qui sera vraisemblablement transmis au Parquet.


En réaction Pieter-Jan Van De Pitte, patron de Groupon Benelux, ne dément pas les chiffres, mais les relativise : « Nous concluons quotidiennement des milliers de ventes. Que représentent alors quatre-vingts plaintes ? Notre politique d’entreprise est claire, si le deal ne convient pas, le client sera remboursé. » Selon l’ Inspection économique c’est loin d’être le cas et Test-Achat lui aussi estime que le site trop souvent rejette toute responsabilité en cas de plaintes.

Plaintes officielles des agences de voyage

Il y a à peine un mois Groupon a été accusé  par VVR, l'Association flamande des agences de voyage. L’association avait introduit une plainte auprès de l’Inspection économique contre une action de Groupon qui proposait des vouchers à un prix hors taxes d’aéroport, suppléments carburants et autres extras. « Infraction flagrante à la loi en matière de pratiques commerciales ».


Et les agences de voyage n’en étaient pas à leur première plainte contre Groupon. En effet en juillet dernier VVR a gagné un procès en première instance contre Groupon, qui proposait sur son site des voyages sans disposer des licences nécessaires.


 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top