La Belgique veut autoriser le travail de nuit pour l’e-commerce

La Belgique veut autoriser le travail de nuit pour l’e-commerce

Le gouvernement a décidé d’autoriser le travail de nuit dans l’e-commerce, afin que nos entreprises soient plus compétitives face à la concurrence de l’étranger. Comeos parle « d’un pas important pour la sauvegarde de milliers d’emplois. »

« Modification de la loi avant l’été »

En Belgique les commandes qui entrent après 20 h sont traitées le jour suivant, alors que dans nos pays voisins les webshops continuent de préparer des commandes après 20 h pour le lendemain. Mais les choses vont changer pour notre pays, car avant cet été une modification de la loi permettra le travail de nuit dans le secteur du e-commerce, assure le vice-premier ministre Alexander De Croo (Open VLD).


« Etant donné qu’en Belgique le travail de nuit dans l’e-commerce n’est pas autorisé, de nombreux e-tailers transfèrent leurs activités logistiques vers les Pays-Bas. Ainsi ils peuvent garantir qu’une commande passée aujourd’hui, sera livrée chez le client le lendemain. Tout ceci entraîne une perte de jobs et de croissance dans notre pays », indique le cabinet du vice-premier ministre.


« Un sérieux handicap supprimé »

La fédération du commerce Comeos déplore les sérieux handicaps auxquels les e-commerçants belges sont confrontés : « Actuellement les marchandises sont livrées plus rapidement partant d’Amsterdam que partant de Courtrai. Chez nous le travail entre 20h et 6h est considéré comme du travail de nuit, ce qui rend impossible les livraisons rapides », indique Dominique Michel, administrateur délégué de Comeos.

 

Suite à ces règles en matière de travail de nuit « des milliers de jobs logistiques déménagent vers l’étranger », poursuit Michel. « En 2014 Comeos a pointé les handicaps structurels dont souffre le commerce électronique en Belgique. Nous sommes heureux que nos mises en garde aient été entendues et que le gouvernement ait décidé de s’attaquer à l’un de nos handicaps. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Alibaba dévoile son magasin high-tech du futur

24/11/2017

Les supermarchés entièrement automatisés d’Amazon Go n’ont pas encore ouvert leurs portes  qu’Alibaba riposte déjà : le géant chinois du e-commerce présente Tmall Supermart, un supermarché débordant de gadgets technologiques.

Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Back to top