La Rabobank dithyrambique à propos des activités online d’Ahold

La Rabobank dithyrambique à propos des activités online d’Ahold

La maison de courtage Rabo Securities ne tarit pas d’éloges concernant les activités online d’Ahold. Selon une analyse, Ahold serait irrattrapable dans un avenir proche.

Objectif atteint avec facilité

Ahold fait des affaires en or avec ses activités online chez Albert Heijn, bol.com et l’américain Peapod, estime la Rabobank. L’objectif de générer un chiffre d’affaires online de 2,5 milliards d’euros d’ici 2017 sera réalisé sans problème. Le résultat final devrait même atteindre 3 milliards d’euros. Pour cette année Ahold table sur 1,7 milliard d’euros.


Selon la Rabobank, l’un des services qui permettrait à Ahold de passer à la vitesse supérieure est l’abonnement de livraison, que la chaîne compte instaurer aux Pays-Bas et qui donnerait la possibilité au client de se faire livrer à domicile autant de fois qu’il le souhaite pour un montant fixe de 120 euros par an. C’est la meilleure façon de fidéliser les clients : plus les livraisons à domicile sont fréquentes, plus les coûts par livraison seront réduits.


Par ailleurs la concurrence online est assez faible. Bien que Jumbo se lance également dans les livraisons à domicile, les projets des autres acteurs restent assez vagues.


Même concept en Belgique

Albert Heijn pourrait également appliquer ce concept en Belgique, où le groupe néerlandais fusionnera avec Delhaize l’an prochain. L’activité en ligne du distributeur belge est encore peu développée et de plus le marché y est morcelé. Il y a donc là un potentiel de croissance. De son côté bol.com, en lançant une offensive, pourrait très bien y gagner des parts de marché rapidement.


Ahold compte d’ailleurs poursuivre ses investissements dans ses activités online, a laissé entendre le directeur financier Jeff Carr lors de la publication des derniers résultats financiers, même si cela risque dans un premier temps de mettre les marges bénéficiaires sous pression. Actuellement les ventes online d’Ahold connaissent une croissance de plus de 30%.


A noter également que la montée des ventes en ligne ne cannibalise pas les magasins physiques, dont les ventes continuent d’augmenter. Le canal online attire donc un public supplémentaire, conclut la Rabobank.


La Rabobank donne donc un conseil d’achat pour l’action du groupe néerlandais. L’objectif de cours sur douze mois est revu à la hausse et passe de 23 euros à 23,50 euros.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Alibaba dévoile son magasin high-tech du futur

24/11/2017

Les supermarchés entièrement automatisés d’Amazon Go n’ont pas encore ouvert leurs portes  qu’Alibaba riposte déjà : le géant chinois du e-commerce présente Tmall Supermart, un supermarché débordant de gadgets technologiques.

Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Back to top