La Rabobank dithyrambique à propos des activités online d’Ahold | RetailDetail

La Rabobank dithyrambique à propos des activités online d’Ahold

La Rabobank dithyrambique à propos des activités online d’Ahold

La maison de courtage Rabo Securities ne tarit pas d’éloges concernant les activités online d’Ahold. Selon une analyse, Ahold serait irrattrapable dans un avenir proche.

Objectif atteint avec facilité

Ahold fait des affaires en or avec ses activités online chez Albert Heijn, bol.com et l’américain Peapod, estime la Rabobank. L’objectif de générer un chiffre d’affaires online de 2,5 milliards d’euros d’ici 2017 sera réalisé sans problème. Le résultat final devrait même atteindre 3 milliards d’euros. Pour cette année Ahold table sur 1,7 milliard d’euros.


Selon la Rabobank, l’un des services qui permettrait à Ahold de passer à la vitesse supérieure est l’abonnement de livraison, que la chaîne compte instaurer aux Pays-Bas et qui donnerait la possibilité au client de se faire livrer à domicile autant de fois qu’il le souhaite pour un montant fixe de 120 euros par an. C’est la meilleure façon de fidéliser les clients : plus les livraisons à domicile sont fréquentes, plus les coûts par livraison seront réduits.


Par ailleurs la concurrence online est assez faible. Bien que Jumbo se lance également dans les livraisons à domicile, les projets des autres acteurs restent assez vagues.


Même concept en Belgique

Albert Heijn pourrait également appliquer ce concept en Belgique, où le groupe néerlandais fusionnera avec Delhaize l’an prochain. L’activité en ligne du distributeur belge est encore peu développée et de plus le marché y est morcelé. Il y a donc là un potentiel de croissance. De son côté bol.com, en lançant une offensive, pourrait très bien y gagner des parts de marché rapidement.


Ahold compte d’ailleurs poursuivre ses investissements dans ses activités online, a laissé entendre le directeur financier Jeff Carr lors de la publication des derniers résultats financiers, même si cela risque dans un premier temps de mettre les marges bénéficiaires sous pression. Actuellement les ventes online d’Ahold connaissent une croissance de plus de 30%.


A noter également que la montée des ventes en ligne ne cannibalise pas les magasins physiques, dont les ventes continuent d’augmenter. Le canal online attire donc un public supplémentaire, conclut la Rabobank.


La Rabobank donne donc un conseil d’achat pour l’action du groupe néerlandais. L’objectif de cours sur douze mois est revu à la hausse et passe de 23 euros à 23,50 euros.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Colruyt participe au service de courses de PostNL

20/02/2018

Aux Pays-Bas le nouveau service Stockon, en collaboration avec PostNL, livrera désormais les courses à domicile toutes les deux semaines. A noter que les marques maison portent le label Boni, la marque propre de la chaîne de supermarchés belge Colruyt.

L’Union européenne bannit le géoblocage

07/02/2018

Désormais les consommateurs ne pourront plus être redirigés automatiquement ou bloqués en fonction de leur lieu de résidence lorsqu’ils  surfent sur un site étranger. Le Parlement européen est parvenu à un accord concernant l’interdiction du géoblocage.

JD.com lorgne l’Europe

06/02/2018

Dans les prochaines années le chinois JD.com envisage de conquérir l’Europe, à commencer par la France. L’e-commerçant chinois entend ainsi concurrencer le géant américain Amazon.

Sofie Geeroms, nouvelle directrice générale de BeCommerce

31/01/2018

Passation de pouvoir chez BeCommerce, l'association professionnelle belge des e-commerçants : Sofie Geeroms a été nommée comme nouvelle directrice générale et succède à Carine Moitier, fondatrice de Bivolino.com.

Carrefour va collaborer avec Showroomprivé

12/01/2018

Carrefour acquiert une participation minoritaire de 17% dans le site de ventes flash Showroomprivé. Le groupe de supermarchés français veut accroître sa portée numérique et sa part non alimentaire.  L’ex-actionnaire Conforama y perd des plumes.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Back to top