Le ‘styliste personnel’ d'Outfittery fait son entrée en Belgique

Le ‘styliste personnel’ d'Outfittery fait son entrée en Belgique

Outfittery, le webshop berlinois spécialisé dans la mode masculine, a lancé son site belge ce mois-ci. La Belgique est le huitième pays où la jeune entreprise propose plus de 150 marques de vêtements haut de gamme selon un concept unique.

Garde-robe avec conseil sur mesure

Le concept d’Outfittery – un webshop pour les hommes qui n’ont que peu de temps ou souvent pas l’envie de faire du shopping, mais qui ont quand même le sens de l’élégance – a été pensé et conçu par deux femmes. Julia Bösch et Anna Alex ont créé l’entreprise en avril 2012 à Berlin avec pour objectif de proposer une plate-forme personnelle où les hommes peuvent acheter en ligne facilement, avec des conseils totalement gratuits.


Le concept d’Outfittery est dès lors très original. Sur le site, les nouveaux clients répondent d’abord à quelques questions au sujet de leur style vestimentaire et de leurs tailles. Ensuite, un conseiller en style d’Outfittery les contactera et après une discussion personnelle, leur composera une ‘garde-robe sur mesure’. Les styles varient du ‘purement classique’, en passant par le ‘business casual’ ou le ‘look décontracté nonchalant’ jusqu’au ‘sportif élégant’.


De plus, ce service innovant et personnalisé est gratuit, tout comma la livraison des vêtements à domicile. Les articles qui ne conviennent pas peuvent être renvoyés sans aucun frais supplémentaire.


Outfittery travaille en collaboration avec plus de 150 marques de mode connues comme Scotch & Soda, Joop!, Levi’s, Pierre Cardin, Converse, TIGER of Sweden, Ben Sherman ou encore Calvin Klein Jeans.

 

Après les Pays-Bas, place à la Belgique

Après un déploiement réussi en Autriche, en Suisse, au Luxembourg, en Suède, au Danemark et aux Pays-Bas (depuis fin mars de cette année), le webshop berlinois débarque sur le marché belge. « L’homme belge est soucieux de la mode et est prêt à acheter via internet », précise Peter Gamelkoorn, countrymanager pour la Belgique et les Pays-Bas.


« Avec Outfittery, nous comblons le fossé entre le magasin ‘physique’ et la boutique en ligne qui souvent donne une impression confuse par son choix trop vaste. » L’entreprise emploie déjà plus de 130 personnes, dont 60 stylistes.

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


L’essor du mobile dope les résultats de Yoox-Net-a-Porter

03/08/2017

Yoox-Net-a-Porter a réussi à dépasser les prévisions des analystes au cours du semestre écoulé, un résultat essentiellement dû à l’augmentation des ventes mobiles qui représentent pour la première fois plus de la moitié du chiffre d’affaires.

Lidl construit un nouveau centre de distribution à Venlo

01/08/2017

Lidl va ouvrir un nouveau centre de distribution à Venlo, qui sera chargé de servir les clients du webshop. Il s’agirait d’un projet international, et non d’une initiative de Lidl Nederland.

Amazon installe des casiers de réception de colis chez le consommateur

31/07/2017

Amazon a présenté The Hub, un système de casiers de réception de colis qui peuvent être installés partout. Il existe des casiers de différents formats que l’on aménage indifféremment à l’intérieur ou l’extérieur du bâtiment. 

Chute du bénéfice d’Amazon

28/07/2017

Au deuxième trimestre le bénéfice du géant américain d’internet Amazon a fortement reculé, plus encore qu’attendu par les analystes. Par contre le chiffre d’affaires a progressé d’un quart.

Amazon : un problème qui ne cesse de croître pour les autres retailers

27/07/2017

Ceux qui ont cru qu’Amazon allait doucement cesser sa progression, n’ont qu’à se rhabiller : l’entreprise vaut plus de 500 milliards de dollars.  L’ « effet Amazon » entrave les autres retailers et investisseurs.  Comment doivent-ils réagir ?

Les nouvelles mesures en matière d’e-commerce sont « un coup dans l’eau », selon Comeos

26/07/2017

La fédération du commerce Comeos estime que la réforme proposée par le gouvernement en vue de faciliter le travail de nuit dans le secteur du e-commerce est « une mesure symbolique qui n’aura aucun impact ».

Back to top