Le service musical Napster fait son entrée en Belgique et aux Pays-Bas

Le service musical Napster fait son entrée en Belgique et aux Pays-Bas

Le service musical Napster, qui fin des années nonante s’était mis à dos  l’industrie de la musique en raison de son programme d’échange  illégal de fichiers musicaux, s’est finalement transformé en plateforme de téléchargement légal et se lance sur le marché belge et néerlandais. Un sérieux concurrent pour Spotify et Deezer.

Pas de modèle freemium, uniquement une formule payante

Contrairement à ses concurrents, dont Spotify, Napster n’applique pas le modèle freemium (où l’utilisateur ne paie que s’il souhaite écouter la musique sur son smartphone par exemple). Napster propose uniquement une formule payante : 9,95 euros par mois tout compris, pour utilisation offline. Néanmoins à l’occasion de son lancement, le nouveau-venu offre une période d’essai gratuite de 30 jours.


Outre la Belgique et les Pays-Bas, 12 autres pays découvriront la ‘nouvelle’ plateforme Napster : Danemark, Finlande, France, Irlande, Italie, Luxembourg, Norvège, Autriche, Portugal, Espagne, Suède et Suisse. Napster triple ainsi d’un coup son potentiel de clients.


Un service de téléchargement légal

Napster s’est fait connaître fin des années 1990 par son programme d’échange (illégal) de fichiers musicaux via internet (le modèle dit ‘peer-to-peer’). Le logiciel a été très mal accueilli par l’industrie de la musique ; ce qui a d’ailleurs donné lieu à divers procès, dont celui intenté par le groupe Metallica.


L’actuel Napster, outre son nom, n’a plus rien en commun avec l’ancienne plateforme en ligne. L’année dernière l’américain Rhapsody, autre service muscial online, a racheté Napster et s’est lancé d’abord en Grande-Bretagne et en Allemagne – et désormais dans quasi toute l’Europe de l’Ouest – avec la ferme intention de concurrencer Spotify et Deezer.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top