Les Belges sont les principales victimes de fraude sur internet

Les Belges sont les principales victimes de fraude sur internet

En 2015 un Belge sur dix a perdu de l’argent suite à une fraude sur internet. Ainsi la Belgique est le pays le plus touché en Europe, avec de sérieuses conséquences pour l’e-commerce : un Belge sur cinq refuse d’acheter en ligne pour des raisons de sécurité.

Un Belge sur dix victime de fraude sur internet

Parmi tous les Européens, les Belges sont les plus nombreux à cliquer sur des liens malhonnêtes : l’année dernière 9% des Belges ont perdu de l’argent via des ‘phishing mails’ et de fausses pages web. En y ajoutant les fraudes liées aux cartes bancaires, ils sont 10% de Belges à s’être fait soutirer de l’argent l’an dernier. C’est ce qui ressort d’une étude réalisée par Eurostat auprès de 6.000 Belges et publiée aujourd’hui  à l’occasion de la ‘Journée pour un internet plus sûr’.


Avec ce score, notre pays est le plus mauvais élève de la classe, suivi de loin par le Luxembourg et la Suède avec 5%. A noter que la moyenne de l’UE est de 2%. Comparé à nos pays voisins la Belgique fait également triste figure : en Allemagne et aux Pays-Bas en 2015 seuls 2% des internautes ont perdu de l’argent via des ‘pishing mails’ et de fausses pages web, alors qu’en France ce pourcentage s’est limité à 1%.


Défi pour l’e-commerce

Selon les spécialistes, il y a trois raisons qui expliquent le fait que les Belges se laissent si souvent arnaquer. D’une part les criminels opèrent de manière de plus en plus professionnelle et le phishing se fait dans un néerlandais ou un français irréprochable. D’autres part les internautes belges semblent plus souvent que d’autres postposer les mises à jour de leur ordinateur (ce qui les rend plus vulnérables). Et enfin l’e-commerce – qui plus est l’e-commerce transfrontalier – dans notre pays a entamé un réel mouvement de rattrapage , ce qui élargit donc le vivier pour les fraudeurs et augmente les risques.


Selon l’enquête d’Eurostat, 11% des Belges ayant effectué des achats en ligne ont été confrontés à des problèmes de sécurité, tel que la fraude d’identité ou le vol d’identité. Rien d’étonnant donc à ce qu’un Belge sur cinq évite de faire des achats sur internet pour des raisons de sécurité et que 15% des Belges pour la même raison refusent d’effectuer ses opérations bancaires via internet.