Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon
Shutterstock

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Préserver l’image de la marque

Le litige opposait le géant américain des cosmétiques Coty à l’un de ses distributeurs allemands, la chaîne de parfumerie  Akzente, qui contestait l’interdiction que lui avait imposée Coty de revendre ses produits sur la plate-forme allemande d’Amazon. Le juge a estimé qu’une marque de luxe peut interdire à ses distributeurs agréés de revendre ses produits sur des plates-formes tierces, afin de préserver l’image de la marque.


Le secteur du luxe s’est toujours montré réticent face à l’e-commerce. Toutefois depuis quelques années certaines marques de luxe se sont lancées dans les ventes en ligne, mais généralement uniquement via leur propre site web, afin de protéger leur image.


Le verdict de la Cour de justice de l’UE est une mauvaise nouvelle non seulement pour les distributeurs qui ont recours à des plates-formes tierces, mais également pour ces places de marché en soi. Amazon, par exemple, cherche à proposer des marques de luxe, afin d’attirer un public encore plus large, mais désormais il ne pourra le faire qu’en accord avec les marques.


Asics

Dans un procès concernant les marques Asics et Adidas le tribunal allemand avait jugé que les distributeurs avaient le droit de décider où ils vendaient les produits. Mais ensuite la Commission européenne a laissé entendre que les fabricants devaient être en mesure de protéger leur marque.


Asics avait interdit à ses distributeurs de vendre ses produits sur des plates-formes online, mais a donc dû renoncer à cette interdiction suite au jugement du tribunal allemand. Reste à voir si la décision de la Cour de justice européenne dans l’affaire Coty aura une influence sur ce dossier ou si cette décision ne s’appliquera qu’au secteur du luxe.

 

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Gerelateerde items

Cette année, Amazon Prime Day assure le spectacle et la controverse

17/07/2018

Les membres d’Amazon Prime fêtent leur Prime Day aujourd’hui. L’importance de cette journée de shopping à bas prix tant controversée ne cesse de croître : Amazon a débuté le festival avec des concerts et les concurrents proposent des prix cassés.

Lidl jugé responsable du suicide d’un employé

05/07/2018

La chaîne discount Lidl a été jugée responsable du suicide d’un technicien de maintenance dans l’un de ses entrepôts en France, il y a trois ans de cela.

Amazon s’approprie la livraison

29/06/2018

Le géant du e-commerce Amazon va lancer son propre service de livraison aux Etats-Unis, afin d’être moins dépendant de groupes de messagerie comme UPS et pour économiser sur les coûts.

Filet Pur : Un tourbillon de mauvaises nouvelles

22/06/2018

Malgré les tentatives de nombreux retailers alimentaires pour camoufler leur actualité morose, Filet Pur est néanmoins parvenu à la débusquer. Voici le résumé hebdomadaire, quelque peu douloureux mais toujours très instructif, de RetailDetail Food!

La France envisage une taxe sur l’e-commerce

21/06/2018

A l’avenir les commandes en ligne pourraient devenir plus chères pour les consommateurs français : une nouvelle proposition de loi prévoit une taxe de 1 à 2% sur le prix de vente, en fonction de la distance de livraison.

Microsoft aussi s’intéresse aux magasins sans caisse

14/06/2018

Microsoft travaille sur une technologie permettant d’éliminer les caisses et les files d’attente dans les magasins. Le géant américain de l’informatique se veut l’allié du secteur du retail afin de défier Amazon Go.