Les familles Inbev s’embarquent à nouveau avec les frères Zalando

Les familles Inbev s’embarquent à nouveau avec les frères Zalando

Les familles de Mévius et de Spoelberch d’Inbev ont pris une participation dans The Iconic, webshop australien des frères Samwer, fondateur notamment de Zalando. Il n’est pas inhabituel que les familles Inbev aient recours à  leur véhicule d’investissement Verlinvest, afin de diversifier leurs investissements dans l’e-commerce.

Des investisseurs étrangers pour assurer la croissance

Au total ce cycle de financement aura rapporté 28 millions de dollars australiens (20 millions d’euros) à l’entreprise australienne. Ce montant ne provient pas uniquement de l’investisseur belge : outre Verlinvest, Summit Partners et AB Kinnevik ont également investi.


Le webshop australien propose un catalogue de près de 50.000 produits et accueille quatre millions de visiteurs par mois. Néanmoins l’année dernière la boutique en ligne a essuyé une perte d’une dizaine de millions d’euros. Pour garantir une croissance future, l’injection de capital frais s’imposait.


Collaborations répétées avec les frères Zalando

Les familles Inbev n’en sont pas à leur première collaboration avec les frères Zalando. Fin mai, tout comme Summit Partners et AB Kinnevik, Verlinvest entrait au capital de l’e-tailer de mode asiatique Zalora.  Ensuite en juin l’investisseur belge prenait une participation dans Lazada, un hypermarché en ligne en Asie du Sud-Est – avec à nouveau les mêmes partenaires.


Rien d’étonnant à ce que ces divers investisseurs se soient rencontrés à plusieurs reprises. Les trois webshops font partie de l’empire Rocket Internet des frères allemands Samwer. Pour bâtir leur empire les frères opèrent à chaque fois de la même façon : ils s’inspirent de start-ups à succès aux USA, dont ils copient le concept pour ensuite le développer à échelle mondiale.


L’exemple le plus parlant de cette stratégie est le webshop allemand Zalando. Le webshop d’origine  se concentrant surtout sur les USA, la voie du clonage s’ouvre donc au reste du monde.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Tags: