Les Français rattrapent leur retard dans l’e-commerce grâce au m-tail

Les Français rattrapent leur retard dans l’e-commerce grâce au m-tail

Selon le dernier rapport du cabinet Forrester, la France est à nouveau dans la course en matière d’e-commerce en Europe. Le smartphone y jouerait un rôle important, selon le ‘Centre for Retail Research’.

12,8 milliards d’euros d’achats online

L’étude de Forrester indique que 53%  des Français achètent online au moins une fois par mois, alors que la moyenne européenne s’élève à 62%. Résultats très différents des chiffres avancés dans une précédente étude de l’UE en 2011, plaçant la France dans le peloton de tête. Selon l’UE deux Français sur trois achetaient en ligne, pourcentage bien plus élevé que la moyenne européenne de 40%.


Selon Forrester, l’e-commerce représenterait chez nos voisins du sud 3,4% du marché total national, soit 12,8 milliards d’euros. 28% des produits électroniques sont achetés via internet, ce qui en fait le secteur principal du e-commerce, devançant les vêtements avec 17% et l’informatique avec 10%. Les Français considèrent les achats en ligne comme une manière de faire des économies : 51% se disent influencés par le prix, contre seulement 43% des Européens, toujours selon Forrester.


Forte croissance des achats online prévue durant les soldes


Le ‘Centre for Retail Research’ vient lui aussi de faire paraître un rapport concernant l’e-commerce français, qui annonce une forte croissance des achats online en France durant la période des soldes d’hiver, qui débuteront officiellement le 11 janvier jusqu’au 14 février. Selon l’étude les Français dépenseront 3,4 milliards d’euros en achats online, soit une croissance de 23,7% par rapport à l’année dernière. A titre de comparaison : durant cette même période de soldes, les achats dans les magasins physiques diminueront de 0,5% pour représenter 23,9 milliards d’euros.


Cette même étude prévoit un rôle déterminant du m-tail durant cette période de soldes d’hiver. Les achats via smartphone devraient représenter 270 millions d’euros durant les semaines à venir. Le m-tail représentera 8% des dépenses online durant les soldes. Ainsi la France, en appliquant les technologies mobiles, reprendrait sa position de leader européen en matière d’achats online.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Forte hausse du bénéfice chez Amazon

28/04/2017

Amazon peut s’estimer satisfait de son premier trimestre : malgré de gros investissements, l’e-commerçant américain est parvenu à augmenter son bénéfice de 40%, tandis que son chiffre d’affaires a bondi d’un quart.

Jack Ma (Alibaba) prévient du lourd impact d’internet

26/04/2017

Lors d’un speech Jack Ma, CEO du géant du e-commerce Alibaba, a évoqué les problèmes qu’internet et son rôle dans notre société pourraient engendrer dans les trois prochaines décennies. Il souligne notamment l’impact de l’automatisation.

Les principales entreprises de Rocket Internet poursuivent leur croissance

25/04/2017

Les principales entreprises de l’incubateur de start-ups allemand Rocket Internet continuent de croître en termes de chiffre d’affaires. D’autre part les pertes ont été fortement réduites et le groupe espère même générer du bénéfice d’ici peu.

Amazon pense à l’hyperloop pour les livraisons le jour-même

21/04/2017

Amazon a conclu un accord de collaboration avec Hyperloop One, afin de tester un hyperloop pour le transport de produits à livrer le jour-même. L’hyperloop est une idée d’Elon Musk, fondateur de Tesla.

UberEats étend son service à Bruxelles

18/04/2017

Uber va étendre son service UberEats à Bruxelles. Désormais les utilisateurs pourront non seulement se faire livrer leurs repas à domicile, mais également sur leur lieu de travail, voire même au parc. En outre les commandes pourront être passées plus longtemps à l’avance.

Test-Achats exige une indemnisation de Groupon dans le dossier des langes

13/04/2017

Test-Achats a mis en demeure le site internet de rabais groupés Groupon dans le dossier ‘Luierbox’.  Pour chaque personne lésée, l’association de consommateurs exige un remboursement de la somme initiale payée à Luierbox.be pour la livraison des langes.

Back to top