Les marques tirent profit de leur propre réseau social

Les marques tirent profit de leur propre réseau social

Les réseaux sociaux, tels Facebook et Twitter, étant entrés dans les  mœurs, les marques elles aussi tentent de développer et de gérer leur propre ‘communauté’. Avec succès, estime le professeur Puneet Manchanda de l’université de Michigan. Le fait d’investir dans son propre réseau social est lucratif, car cela permet de fidéliser le client, conclut le professeur.

Bien entendu ses résultats doivent être considérés avec la prudence nécessaire, mais l’étude vaut la peine qu’on s’y attarde. L’on constate en effet que de grandes entreprises internationales, telles Amazon, Disney, IKEA, Lego et Procter & Gamble investissent largement dans leurs propres réseaux sociaux.


Les ‘fans’ dépensent davantage

L’étude démontre que les consommateurs, membres d’une communauté online d’une marque, dépensent bien plus pour cette marque qu’avant leur adhésion.  D’autre part ils déboursent plus que des consommateurs comparables n’étant pas membres du réseau. Les dépenses faites par les membres ont augmenté d’un cinquième. Ce résultat suggère donc qu’avoir sa propre communauté, tout comme la plupart des formes de fidélisation du client, peut réellement avoir une valeur économique.


Les gains générés par une communauté sont « économiquement significatifs pour l’entreprise”, estime Manchanda : « ils couvrent plus que les frais fixes nécessaires pour créer la communauté et les frais variables pour la gestion d’un tel réseau social. » Toutefois les communautés de marques ne constituent pas une menace pour les autres canaux de vente : les « dollars sociaux » ont un impact positif  sur tous les produits vendus par l’entreprise.


Fidélisation du client  

La création de son propre réseau social semble donc porter ses fruits. Il s’agit du média idéal pour fidéliser le client. Les membres d’une communauté se sentent davantage impliqués avec la marque et sont plus fidèles. D’autre part ce réseau social permet aux entreprises de mieux adapter leurs offres aux désirs des consommateurs. En Belgique une entreprise suit d’ores et déjà cette nouvelle tendance : Tom&Co est l’un des premiers retailers belges à avoir lancé récemment son propre réseau social. D’autres suivront sans aucun doute.

 

 

Traduit par Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour va collaborer avec Showroomprivé

12/01/2018

Carrefour acquiert une participation minoritaire de 17% dans le site de ventes flash Showroomprivé. Le groupe de supermarchés français veut accroître sa portée numérique et sa part non alimentaire.  L’ex-actionnaire Conforama y perd des plumes.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Back to top