Les travailleurs allemands d’Amazon à nouveau en grève

Les travailleurs allemands d’Amazon à nouveau en grève

Lundi, quelque cent travailleurs d’Amazon se sont mis en grève. Le calme semblait revenu chez l'e-commerçant, mais cette année à nouveau, le différend concernant la rémunération des travailleurs continue de poser problème.

La controverse persiste

Selon le porte-parole du syndicat Verdi, près de 500 des 1.200 employés du centre de distribution à Leipzig ont arrêté le travail lundi. En cause, le différend persistant à propos des salaires, qui l’année dernière avait également provoqué quelques grèves.


Verdi exige que le salaire des employés d’Amazon en Allemagne soit aligné à celui des autres entreprises du secteur de la vente par correspondance et du retail.  Amazon a déjà rejeté cette proposition plusieurs fois et explique que les travailleurs sont des ouvriers du secteur de la logistique et que leurs rémunérations se situent au-dessus de la moyenne du secteur.


Après les Etats-Unis, l’Allemagne est pour Amazon son principal marché au niveau mondial. L’entreprise y dispose de neuf centres de distribution et y compte environ 9.000 travailleurs.


Amazon réagit: « Petite minorité »

« Moins de 340 employés ont décidé de ne pas venir travailler. La plupart a tout simplement travaillé ce jour-là. [...] Amazon n’a ressenti aucun impact sur les livraisons à la clientèle », explique l’entreprise en réponse à notre rédaction.


« Les fulfillment centers d'Amazon sont des entreprises de logistique qui traitent les commandes. Les salaires de nos travailleurs se situent plutôt dans le haut de l’échelle des salaires par rapport aux autres entreprises de logistique », précise Amazon. Et c’est là que le bât blesse, car les syndicats considèrent qu’Amazon est un retailer – secteur où les salaires sont plus élevés que dans la distribution.

 

 

- Traduction: Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Alibaba dévoile son magasin high-tech du futur

24/11/2017

Les supermarchés entièrement automatisés d’Amazon Go n’ont pas encore ouvert leurs portes  qu’Alibaba riposte déjà : le géant chinois du e-commerce présente Tmall Supermart, un supermarché débordant de gadgets technologiques.

Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Back to top