Les ventes dans l’e-commerce belge en hausse de 20%

Les ventes dans l’e-commerce  belge en hausse de 20%

Durant le mois de décembre 2013 l’e-commerce dans notre pays a généré un chiffre d’affaires de 285 millions d’euros, soit une hausse de 21% par rapport à la même période en 2012. Le chiffre d’affaires annuel est lui aussi en très nette progression.

16% du chiffre d’affaires annuel réalisé en décembre

BeCommerce, l’association belge des commerçants en ligne, a examiné les chiffres d’affaires de plus de 520 webshops (environ 80% du marché belge de l’e-commerce). De cette étude il ressort que les e-shops belges ont réalisé un chiffre d’affaires de 285 millions d’euros durant la période, ô combien importante, du  2 au 31 décembre. Il s’agit d’une augmentation de 50 millions d’euros par rapport au même mois en 2012. Ainsi le mois de décembre 2013 représente 15,8% du chiffre d’affaires annuel.


Malgré les circonstances économiques difficiles, le commerce en ligne en Belgique a le vent en poupe, estime BeCommerce. Sur l’ensemble de l’année 2013 le chiffre d’affaires global s’élève à 1,8 milliard d’euros, ce qui équivaut à une hausse de 18,4% par rapport aux 1,52 milliard d’euros générés en 2012.


La mode en tête, l’électronique en forte croissance

En 2013 dans l’e-commerce belge les articles de mode et les accessoires restent les produits les plus prisés, suivis de près par les produits  multimédias et électroniques  – qui enregistrent la plus forte croissance (+64%) – et  les jouets. Les ventes online de cosmétiques, quasi inexistantes en 2012, égalent celles d’articles hardware et software. Viennent ensuite les livres/CD/DVD et les objets de décoration.


«Nous assistons en outre à l’émergence de centres de distribution e-commerce belges qui arrivent en force sur le marché », explique Patricia Ceysens, présidente de BeCommerce. « Parmi eux, il y a Katoen Natie qui travaille notamment pour Snapstore by Cameleon et Vente-Exclusive.com, mais également Tailor Made Logistics, Belspeed et bien d’autres, qui ont leur carnet de commandes bien rempli. »


« Les perspectives de croissance et l’engouement des clients e-commerce belges mais aussi étrangers sont d’importants moteurs pour la création d’emplois en Belgique», conclut Ceysens.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Alibaba dévoile son magasin high-tech du futur

24/11/2017

Les supermarchés entièrement automatisés d’Amazon Go n’ont pas encore ouvert leurs portes  qu’Alibaba riposte déjà : le géant chinois du e-commerce présente Tmall Supermart, un supermarché débordant de gadgets technologiques.

Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Back to top