Les ventes en ligne également à la hausse chez les petits commerçants

Les ventes en ligne également à la hausse chez les petits commerçants

La vente en ligne chez les petits commerçants connaît une hausse de 14% par rapport à la même période l’année dernière.  Mais en moyenne, 96 % du chiffre d’affaires des commerçants concernés provient encore toujours de la vente ‘physique’.

« L’online a le vent en poupe »

Les achats en ligne de cadeaux de Noël connaissent également une montée significative, mais les magasins ne sont pas vides pour autant », précise Christine Mattheeuws, présidente du SNI.  « De nombreux consommateurs veulent pouvoir regarder  les produits, les toucher et les comparer.  Soit ils ne savent pas quoi acheter et passent d’un magasin à l’autre.  Soit ils sont attachés à l’ambiance du shopping de Noël : aucune réalité digitale ne peut concurrencer cela. »


Le succès croissant des achats en ligne est lié au gain de temps dont profite le consommateur.  De plus, la possibilité qu’offrent de plus en plus de magasins en ligne d’échanger gratuitement les produits qui ne conviennent pas, augmente la popularité des achats online , conclut le SNI sur base d’ une enquête menée auprès de 118 petits commerçants qui exploitent tant un magasin physique qu’un magasin en ligne.


« Ne ratez pas le train »

Ces dernières années, les petits commerçants eux aussi misent sur l’e-commerce : « De plus en plus de petits commerçants disposent d’un petit site internet bien construit qui permet d’effectuer des achats et des commandes.  Surtout les commerces de vêtements, les magasins multimédias, les boutiques de livres et de disques, les magasins de jouets, mais également de plus en plus de commerces d’alimentation sautent dans le train digital », affirme Christine Mattheeuws.


Ceci est une très bonne chose, selon le SNI qui estime que le succès des achats en ligne ne cannibalise pas le bon fonctionnement des magasins physiques et que  l’e-commerce ne cessera de gagner du terrain à l’avenir. « Nous incitons dès lors les autres petits commerçants à ne pas rater le train.  Un magasin physique et un magasin en ligne sont parfaitement compatibles », conclut Christine Matteeuws.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Alibaba investit des milliards dans des magasins physiques

28/08/2017

Ces deux dernières années, l'e-commerçant chinois Alibaba a investi près de 7 milliards d’euros dans le retail physique.  Avec Hema Xiansheng, le groupe compte déjà 13 supermarchés en propre et a racheté le grand magasin de luxe Intime en janvier.

Alibaba dépasse les attentes

17/08/2017

Au premier trimestre de son exercice comptable le géant chinois du e-commerce Alibaba a dépassé les attentes des analystes : le chiffre d’affaires a progressé de plus de 55% et le bénéfice a doublé par rapport à l’année précédente.

Aldi se lance dans la livraison à domicile aux Etats-Unis

16/08/2017

Aux USA le discounter allemand Aldi, en collaboration avec la start-up américaine Instacart, va désormais livrer les commandes online à domicile endéans l'heure. Réaction d’Amazon : « Chez nous, vous pouvez retirer votre commande après deux minutes. »

L’essor du mobile dope les résultats de Yoox-Net-a-Porter

03/08/2017

Yoox-Net-a-Porter a réussi à dépasser les prévisions des analystes au cours du semestre écoulé, un résultat essentiellement dû à l’augmentation des ventes mobiles qui représentent pour la première fois plus de la moitié du chiffre d’affaires.

Back to top