Les ventes en ligne également à la hausse chez les petits commerçants | RetailDetail

Les ventes en ligne également à la hausse chez les petits commerçants

Les ventes en ligne également à la hausse chez les petits commerçants

La vente en ligne chez les petits commerçants connaît une hausse de 14% par rapport à la même période l’année dernière.  Mais en moyenne, 96 % du chiffre d’affaires des commerçants concernés provient encore toujours de la vente ‘physique’.

« L’online a le vent en poupe »

Les achats en ligne de cadeaux de Noël connaissent également une montée significative, mais les magasins ne sont pas vides pour autant », précise Christine Mattheeuws, présidente du SNI.  « De nombreux consommateurs veulent pouvoir regarder  les produits, les toucher et les comparer.  Soit ils ne savent pas quoi acheter et passent d’un magasin à l’autre.  Soit ils sont attachés à l’ambiance du shopping de Noël : aucune réalité digitale ne peut concurrencer cela. »


Le succès croissant des achats en ligne est lié au gain de temps dont profite le consommateur.  De plus, la possibilité qu’offrent de plus en plus de magasins en ligne d’échanger gratuitement les produits qui ne conviennent pas, augmente la popularité des achats online , conclut le SNI sur base d’ une enquête menée auprès de 118 petits commerçants qui exploitent tant un magasin physique qu’un magasin en ligne.


« Ne ratez pas le train »

Ces dernières années, les petits commerçants eux aussi misent sur l’e-commerce : « De plus en plus de petits commerçants disposent d’un petit site internet bien construit qui permet d’effectuer des achats et des commandes.  Surtout les commerces de vêtements, les magasins multimédias, les boutiques de livres et de disques, les magasins de jouets, mais également de plus en plus de commerces d’alimentation sautent dans le train digital », affirme Christine Mattheeuws.


Ceci est une très bonne chose, selon le SNI qui estime que le succès des achats en ligne ne cannibalise pas le bon fonctionnement des magasins physiques et que  l’e-commerce ne cessera de gagner du terrain à l’avenir. « Nous incitons dès lors les autres petits commerçants à ne pas rater le train.  Un magasin physique et un magasin en ligne sont parfaitement compatibles », conclut Christine Matteeuws.

 

 

Traduction : Laure Jacobs

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.

Amazon dans le collimateur de Trump

03/04/2018

Le président Donald Trump semble avoir trouvé un nouvel ennemi en l’entreprise Amazon.  Le géant du retail profiterait de U.S. Postal Service, le service postal américain, et Trump souhaiterait y mettre un terme en prenant les mesures nécessaires.

Amazon règne en maître sur l’e-commerce en France

29/03/2018

Avec un CA de 5,6 milliards d’euros et une part de marché de près de 19% Amazon est le leader incontesté du e-commerce en France. Selon Kantar Worldpanel, le marché online français dans son ensemble a généré 30 milliards d’euros en 2017.

Le retail, moteur de croissance du marché de l’Intelligence artificielle

29/03/2018

Cette année les entreprises retail investiront environ 2,76 milliards d’euros dans l’Intelligence Artificielle. Ainsi le retail sera le principal moteur de croissance de l’IA au niveau mondial, surpassant même le secteur bancaire, indique IDC.