Marks & Spencer abandonne la plate-forme d’Amazon | RetailDetail

Marks & Spencer abandonne la plate-forme d’Amazon

Marks & Spencer abandonne la plate-forme d’Amazon

Marks & Spencer a lancé un nouveau site web en Grande-Bretagne. Pour ce faire l’enseigne britannique a développé sa propre plate-forme et abandonne donc l’utilisation du logiciel d’Amazon.

Focus sur le contenu

Le développement du nouveau site de Marks & Spencer est en cours depuis longtemps et son lancement a été reporté plusieurs fois. L’idée de ce nouveau site est de créer l’impression d’un magazine, grâce à l’utilisation de photos plus grandes et une attention particulière au contenu. Ainsi le site sera supervisé par la journaliste de mode Nicola Copping (anciennement active au Financial Times) et proposera une rubrique ‘style & living’.


Comme l’a indiqué Laura Wade-Gery, Executive director multi-channel, dans RetailWeek, l’entreprise  par le biais de ce site web souhaite se profiler comme une sorte d’éditeur. L’objectif étant de convaincre les 14,5 millions de clients physiques, qui n’achètent pas en ligne chez Marks & Spencer, mais le font souvent sur d’autres webshops, de découvrir la gamme online de M&S. Au cours de l’exercice précédent les ventes online ont généré 13 % du chiffre d’affaires non-food, soit environ 800 millions d’euros.


D’ici peu les autres sites web internationaux de Marks & Spencer, tels que marksandspencer.eu, passeront eux  aussi à la nouvelle plate-forme, qui pour l’instant est utilisée uniquement pour la version britannique du site. L’initiative de M&S peut sembler étonnante, car de plus en plus de marques font la démarche inverse en optant pour une plate-forme d’Amazon.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

24/05/2018

Amazon veut mettre un terme aux abus sur les retours : les clients qui renvoient trop d’articles ou se méconduisent sont bannis. Des dizaines d’utilisateurs se plaignent sur les réseaux sociaux de la suppression unilatérale de leur compte.

LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

24/05/2018

LVMH, le groupe de luxe français dirigé par Bernard Arnault, injecte des dizaines de millions de dollars dans Lyst. Grâce à ce capital, la plateforme de recherche dédiée à la mode de luxe entend accélérer son expansion mondiale.

Amazon livre des colis dans le coffre de la voiture

25/04/2018

Désormais le géant du e-commerce Amazon livre également des colis  dans le coffre de la voiture du client, et ce gratuitement. A noter que ce service est réservé aux membres Prime et qu’il n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis.

La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.