Marks & Spencer contraint de prolonger les délais de livraison de son webshop

Marks & Spencer contraint de prolonger les délais de livraison de son webshop

L’enseigne de mode britannique Marks & Spencer se voit contrainte de prolonger les délais de livraison de son webshop, en raison de problèmes dans son nouveau centre de distribution.

Temps d’attente presque doublé

Depuis le lancement fin novembre d’une grande campagne promotionnelle pour son webshop, Marks & Spencer est dépassé par le flux de commandes online. En raison de problèmes dans son nouveau centre de distribution l’enseigne a été obligée de prolonger les délais de livraison.


Alors qu’habituellement en Grande-Bretagne M&S.com garantit la livraison endéans les 3  à 5 jours, le groupe prévoit de prolonger ce délai à 10 jours. De plus l’option de livraison dès le lendemain avait momentanément été supprimée, mais suite aux plaintes sur les réseaux sociaux, cette option a très vite été réintroduite, du moins pour les livraisons à domicile, car pour le retrait de commandes en magasin le délai est de deux à trois jours.


« Le client est notre priorité absolue et c’est précisément pour cette raison que nous avons adapté nos délais de livraison », souligne M&S. « A présent la plupart des commandes sont livrées à temps. Et si nous n’arrivons pas à respecter un délai, nous mettons tout en œuvre pour satisfaire le client. »


Un centre de distribution de 85.000 m²

Ce problème ne pouvait tomber plus mal pour M&S, qui avait fait de l’e-commerce le fer de lance de sa renaissance. Pour ce faire un centre de distribution flambant neuf entièrement automatisé de près de 85.000 m² avait été mis en service en avril à Castle Donington (au centre de l’Angleterre). Ce centre logistique, traitant toutes les commandes de M&S, devait être pleinement opérationnel pour la période de Noël, ô combien importante.


« C’est le premier Noël que tout M&S.com est concentré dans ce centre de distribution et lors d’opérations d’une telle envergure, on est toujours confronté à des défis », explique un porte-parole de M&S. Pourtant même à ses débuts le webshop a connu quelques difficultés. A tel point qu’au premier semestre (jusqu’au 27 septembre) M&S.com a vu son chiffre d’affaires chuter de 6,3%.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Alibaba investit des milliards dans des magasins physiques

28/08/2017

Ces deux dernières années, l'e-commerçant chinois Alibaba a investi près de 7 milliards d’euros dans le retail physique.  Avec Hema Xiansheng, le groupe compte déjà 13 supermarchés en propre et a racheté le grand magasin de luxe Intime en janvier.

Alibaba dépasse les attentes

17/08/2017

Au premier trimestre de son exercice comptable le géant chinois du e-commerce Alibaba a dépassé les attentes des analystes : le chiffre d’affaires a progressé de plus de 55% et le bénéfice a doublé par rapport à l’année précédente.

Aldi se lance dans la livraison à domicile aux Etats-Unis

16/08/2017

Aux USA le discounter allemand Aldi, en collaboration avec la start-up américaine Instacart, va désormais livrer les commandes online à domicile endéans l'heure. Réaction d’Amazon : « Chez nous, vous pouvez retirer votre commande après deux minutes. »

L’essor du mobile dope les résultats de Yoox-Net-a-Porter

03/08/2017

Yoox-Net-a-Porter a réussi à dépasser les prévisions des analystes au cours du semestre écoulé, un résultat essentiellement dû à l’augmentation des ventes mobiles qui représentent pour la première fois plus de la moitié du chiffre d’affaires.

Back to top