Melijoe.com lève 9 millions d’euros pour devenir leader mondial

Melijoe.com lève 9 millions d’euros pour devenir leader mondial

Melijoe.com, webshop multimarques de mode enfantine de luxe, vient d’augmenter son capital de 9 millions d’euros. Un budget nécessaire pour réaliser l’ambitieux objectif  de l’e-tailer : devenir n°1 mondial de la mode pour enfants sur Internet.

Un webshop « comme un magazine »

« Melijoe opère comme un magazine où l’on peut trouver les plus grandes marques de mode enfantine et livre les commandes endéans les 24 à 48 heures partout dans le monde », explique Nathalie Christen-Genty, qui a lancé Melijoe.com en 2007. « Nous nous adressons à une clientèle de mamans soucieuses de la mode, tant pour elles-mêmes que pour leurs enfants. »


Aujourd’hui ce webshop atypique, géré depuis Paris, est disponible en six langues (pas encore en néerlandais)  et génère plus de la moitié de son chiffre d’affaires  hors France. Mais les ambitions de Christen-Genty ne s’arrêtent pas là : son objectif est de devenir numéro un mondial de la mode enfantine sur Internet, et ce d’ici 2017 !


Grâce à une injection de capital de Gimv

Pour atteindre cet objectif, l’e-tailer vient d’engranger 9 millions d’euros lors d’une levée de fonds dirigée par le fonds d’investissement Gimv et à laquelle a également participé l’actionnaire historique de Melijoe.com, CM-CIC Capital Privé.


« Melijoe est plus qu’un site d’e-commerce », affirme Gert Kerkstoel, partenaire chez Gimv. « Melijoe est considéré par ses fournisseurs – des marques de mode enfantine dans le haut de gamme – comme le site multimarques par excellence, qui reflète le mieux leur image et est perçu dans le monde entier comme un exemple au niveau du contenu. »


« Melijoe se profile en tant que partenaire stratégique de marques qui revoient en permanence leur stratégie en vue de répondre à la réalité multi-channel mondiale », poursuit Kerkstoel. « L’adaptation des canaux de distribution au nouveau comportement d’achat des consommateurs est loin d’être terminée et la mode enfantine est le parfait exemple de cette évolution. Nous tenons à soutenir Melijoe dans la réalisation de son objectif de devenir leader mondial du secteur. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Carrefour va collaborer avec Showroomprivé

12/01/2018

Carrefour acquiert une participation minoritaire de 17% dans le site de ventes flash Showroomprivé. Le groupe de supermarchés français veut accroître sa portée numérique et sa part non alimentaire.  L’ex-actionnaire Conforama y perd des plumes.

Amazon lance ses marques de distributeur en Europe

14/12/2017

A l’heure où Amazon Prime s’invite dans de plus en plus de pays européen, Amazon débarque avec ses propres marques FMCG.  Ces dernières semaines, le supermarché en ligne a lancé de nouveaux produits sous label privé en Europe et ce n’est pas terminé.

Amazon Echo est également disponible au Benelux

11/12/2017

Amazon a annoncé que 28 nouveaux pays, dont la Belgique et les Pays-Bas, pourront désormais se faire livrer le haut-parleur intelligent Amazon Echo.   Le lancement de son propre service de streaming musical est également prévu dans ces pays.

Les fabricants de luxe peuvent interdire à leurs distributeurs de vendre sur Amazon

07/12/2017

Les marques de luxe ont le droit d’interdire à leurs distributeurs agréés de revendre leurs produits sur des plates-formes tierces, comme Amazon. C’est ce qu’a décidé la Cour de justice de l’UE suite à un procès intenté par Coty.

Coolblue ouvre un nouveau siège principal belge

01/12/2017

La rumeur qui circulait depuis un certain temps déjà a été confirmée officiellement : l’e-tailer néerlandais Coolbue ouvre un nouveau siège principal belge à Berchem (Anvers) dans le nouveau complexe de bureaux Post X.

Forte montée du mobile lors du Black Friday et Cyber Monday aux Etats-Unis

29/11/2017

Durant le weekend de Thanksgiving, comprenant le Black Friday et le Cyber Monday, les ventes par voie mobile ont connu une forte montée aux Etats-Unis. Néanmoins la part des ventes mobiles sur l’ensemble du chiffre d’affaires online reste limitée.

Back to top