Optimisme au sein de l’e-commerce belge | RetailDetail

Optimisme au sein de l’e-commerce belge

Optimisme au sein de l’e-commerce belge

L’e-commerce belge se porte bien, grâce à la percée du retail mobile. Voilà une bonne nouvelle pour notre économie : en effet pas moins de deux webshops sur trois ont l’intention d’embaucher davantage de personnel cette année.

Montée en force du M-commerce

Le M-commcerce, les achats via smartphone ou tablette, gagne en popularité dans notre pays, comme le révèle la nouvelle enquête de BeCommerce, l’association belge de l’e-commerce, qui a interrogé 550 commerçants en ligne.


Ainsi le nombre de webshops belges pratiquant le M-commerce a presque triplé en un an de temps : de 15% en 2011 à 42% l’année dernière. Cette année cette tendance devrait se poursuivre, car parmi les commerçants n’étant pas encore familiarisé avec ce système, plus d’un quart (27%) a l’intention de se lancer dans le commerce mobile au courant de cette année.


Les e-commerçants constatent clairement les avantages du M-tail : 75% des commerçants se disent satisfaits des résultats, contre 57% l’année dernière. A noter que la plupart des webshops considèrent le M-commerce comme un moyen de mieux servir leurs clients, plutôt qu’une façon de vendre davantage (bien que l’un entraîne l’autre, bien entendu).


« Une branche à part entière de l’économie »

Les commerçants en ligne sont très confiants : pas moins de neuf chefs d’entreprise interrogés sur dix estiment que le nombre d’achats électroniques en 2013 augmentera, alors qu’il y a trois ans seuls 65% étaient de cet avis. « La confiance n’a jamais été aussi élevée », affirme Particia Ceysens, présidente de BeCommerce.


« Lentement mais sûrement, le commerce en ligne devient un secteur à part entière de l’économie belge », ajoute-t-elle et les chiffres suivants le prouvent:

  • La plupart des commerçants en ligne (26%) emploient 6 à 10 personnes. L’année dernière la majorité des entreprises comptaient seulement 2 à 5 employés.
  • Pas moins de 63% des chefs d’entreprise en ligne entendent recruter du personnel en 2013 (les informaticiens et les experts en marketing surtout sont très recherchés).
  • 67% des e-shops sont indépendants et ne dépendent donc pas d’une maison-mère belge ou étrangère (contre 27% en 2007).

 

Crainte de la concurrence étrangère

Mais il y a le revers de la médaille : alors que l’e-commerce belge est en pleine croissance, notre pays attire davantage d’acteurs étrangers. Les e-commerçants sont bien conscients de cette menace étrangère : 63% craignent la concurrence d’entreprises étrangères venant s’implanter en Belgique, contre 49% l’année dernière. « Il nous reste du chemin à parcourir.  Le fait qu’il y a encore trop peu de webshops belges reste un point d’achoppement. Cette enquête nous a appris que la crainte des concurrents étrangers n’a jamais été aussi forte », précise Ceyssens.


Ceci n’empêche pas pour autant les webshops belges d’envisager une expansion hors frontières : en 2012, 22,2% de la marchandise était destinée à l’exportation mondiale, soit plus du double par rapport à 2007, où seul un produit sur 10 (10,6%) était exporté à l’étranger.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Microsoft aussi s’intéresse aux magasins sans caisse

14/06/2018

Microsoft travaille sur une technologie permettant d’éliminer les caisses et les files d’attente dans les magasins. Le géant américain de l’informatique se veut l’allié du secteur du retail afin de défier Amazon Go.

Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

24/05/2018

Amazon veut mettre un terme aux abus sur les retours : les clients qui renvoient trop d’articles ou se méconduisent sont bannis. Des dizaines d’utilisateurs se plaignent sur les réseaux sociaux de la suppression unilatérale de leur compte.

LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

24/05/2018

LVMH, le groupe de luxe français dirigé par Bernard Arnault, injecte des dizaines de millions de dollars dans Lyst. Grâce à ce capital, la plateforme de recherche dédiée à la mode de luxe entend accélérer son expansion mondiale.

Amazon livre des colis dans le coffre de la voiture

25/04/2018

Désormais le géant du e-commerce Amazon livre également des colis  dans le coffre de la voiture du client, et ce gratuitement. A noter que ce service est réservé aux membres Prime et qu’il n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis.

La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.