Quatre commerçants sur cinq sont confrontés au showrooming | RetailDetail

Quatre commerçants sur cinq sont confrontés au showrooming

Quatre commerçants sur cinq sont confrontés au showrooming

Près de quatre commerçants sur cinq dans le secteur non-food ont déjà eu affaire au phénomène du showrooming. Une pratique qui consiste à se renseigner dans le point de vente physique, pour ensuite effectuer son achat en ligne. C’est ce qu’indique le SNI (Syndicat Neutre pour Indépendants) sur base d’une enquête  auprès de 459 retailers.

Les consommateurs avouent s’adonner au showrooming

« On constate que de plus en plus de commerçants ont affaire à de telles pratiques », affirme Christine Mattheeuws, présidente du SNI. 7% des commerçants y sont confrontés plusieurs fois par jour, 15% une fois par jour et 27% plusieurs fois par semaine. Ce phénomène touche avant tout les magasins de multimédias et d’électronique, mais à présent il s’étend également aux  magasins de mode.


Selon un tiers des commerçants, les clients avouent d’ailleurs sans gêne qu’ils viennent uniquement pour se renseigner et qu’ils effectueront leur achat en ligne par la suite.  20% des retailers constatent le phénomène lorsque les clients après avoir acheté en ligne, se rendent dans le point de vente pour y obtenir des conseils et des informations supplémentaires.


Une approche subtile

Seuls  4% des répondants disent mettre les showroomers à la porte, mais en agissant de la sorte ils risquent de perdre des clients. C’est pourquoi, selon le SNI,  les commerçants n’ont pas intérêt à contrecarrer le mouvement, au contraire ils doivent se lancer pleinement dans l’e-commerce.


Parmi les 459 commerces interrogés, 17% ont déjà une boutique en ligne et 15% ont l’intention de se lancer dans l’e-commerce.


« Cependant, il est positif que 6 commerçants sur 10 expliquent aux personnes faisant du showrooming qu’un achat dans leur commerce comporte de nombreux avantages et atouts, tels que l’expertise et le service après-vente », estime le SNI.


Une menace surestimée ?

Le showrooming n’est  pas un phénomène nouveau : selon les chiffres d’Eurostat, en 2012 33% des Belges ont acheté un ou plusieurs produits en ligne. Un pourcentage qui du reste est peu élevé par rapport à la moyenne en Europe.


Mais cette crainte face au showrooming n’est-elle pas exagérée ? Une étude américaine récente  de JiWire menée auprès de 1.400 consommateurs,  indique que la menace du showrooming est surestimée. 93,6% des utilisateurs de smartphone américains disent utiliser leur appareil en magasin non pas pour connaître les prix appliqués ailleurs,  mais pour consulter le site web du magasin dans lequel ils se trouvent.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Microsoft aussi s’intéresse aux magasins sans caisse

14/06/2018

Microsoft travaille sur une technologie permettant d’éliminer les caisses et les files d’attente dans les magasins. Le géant américain de l’informatique se veut l’allié du secteur du retail afin de défier Amazon Go.

Amazon expulse les clients qui retournent trop de produits

24/05/2018

Amazon veut mettre un terme aux abus sur les retours : les clients qui renvoient trop d’articles ou se méconduisent sont bannis. Des dizaines d’utilisateurs se plaignent sur les réseaux sociaux de la suppression unilatérale de leur compte.

LVMH injecte des dizaines de millions dans le moteur de recherche de mode Lyst

24/05/2018

LVMH, le groupe de luxe français dirigé par Bernard Arnault, injecte des dizaines de millions de dollars dans Lyst. Grâce à ce capital, la plateforme de recherche dédiée à la mode de luxe entend accélérer son expansion mondiale.

Amazon livre des colis dans le coffre de la voiture

25/04/2018

Désormais le géant du e-commerce Amazon livre également des colis  dans le coffre de la voiture du client, et ce gratuitement. A noter que ce service est réservé aux membres Prime et qu’il n’est pour l’instant disponible qu’aux Etats-Unis.

La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.