Redcoon exige les mêmes conditions d’achat que Media Markt et Saturn

Redcoon exige les mêmes conditions d’achat que Media Markt et Saturn

Le groupe allemand Media-Saturn, qui récemment a repris le webshop Redcoon, exige pour sa nouvelle filiale en ligne les mêmes conditions d’achat que celles accordées à ses chaînes d’électro bien plus grandes Media Markt et Saturn. Au grand mécontentement des fournisseurs …

Les fournisseurs sous pression

Début juin le groupe de distribution allemand Metro communiquait l’acquisition par Media-Saturn des 10% d’actions restantes de Redcoon, devenant ainsi propriétaire  à 100% du ‘pure player’ fondé en 2003.


Dans la foulée Metro annonçait à ses fournisseurs d’ambitieux projets de croissance pour Redcoon, tout en promettant une collaboration fructueuse. Peu de temps après, dans une deuxième lettre, indique le journal Lebensmittel Zeitung, le groupe d’Ingolstadt réclamait pour Redcoon les mêmes conditions que celles accordées à Media Markt et Saturn et disait vouloir entamer prochainement des discussions à ce sujet.


Perte de revenus

Une exigence qui bien entendu n’enchante pas  les fournisseurs : même si à lui seul Redcoon est plus grand que les webshops de Media Markt et Saturn réunis, avec ses 260.000 visiteurs par jour et ses quelque 180.000 produits vendus en ligne chaque mois, il n’en reste pas moins que Redcoon n’est pas un acteur de grande envergure. Certainement pas comparé aux ventes réalisées dans les points de vente physiques de Media Markt et Saturn, estiment certaines parties concernées qui – pour des raisons évidentes – souhaitent garder l’anonymat.


Ils craignent que les pertes de revenus encourues ne puissent être compensées par un accroissement éventuels des ventes, mais plus encore ils redoutent que d’autres acteurs online exigent eux aussi une révision des prix, ce qui entraînerait une pression plus grande encore sur leurs marges.


En interne également on s’interroge

Non seulement les fournisseurs et la concurrence appréhendent les négociations, la grogne règne également en interne chez Media Markt et Saturn.


Si Redcoon obtient les mêmes conditions de prix que Media Markt et Saturn, les gérants de magasins craignent une cannibalisation et par conséquent une baisse de chiffre d’affaires de leur webshop et de leurs magasins physiques.

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

La plate-forme de mode About You débarque aux Pays-Bas et en Belgique

11/10/2017

Ce mardi le webshop de mode allemand About You a été officiellement lancé en Belgique et aux Pays-Bas. About You, le numéro deux du e-commerce de la mode en Europe, opérait déjà officieusement aux Pays-Bas.

Alibaba investit des milliards dans des magasins physiques

28/08/2017

Ces deux dernières années, l'e-commerçant chinois Alibaba a investi près de 7 milliards d’euros dans le retail physique.  Avec Hema Xiansheng, le groupe compte déjà 13 supermarchés en propre et a racheté le grand magasin de luxe Intime en janvier.

Alibaba dépasse les attentes

17/08/2017

Au premier trimestre de son exercice comptable le géant chinois du e-commerce Alibaba a dépassé les attentes des analystes : le chiffre d’affaires a progressé de plus de 55% et le bénéfice a doublé par rapport à l’année précédente.

Aldi se lance dans la livraison à domicile aux Etats-Unis

16/08/2017

Aux USA le discounter allemand Aldi, en collaboration avec la start-up américaine Instacart, va désormais livrer les commandes online à domicile endéans l'heure. Réaction d’Amazon : « Chez nous, vous pouvez retirer votre commande après deux minutes. »

L’essor du mobile dope les résultats de Yoox-Net-a-Porter

03/08/2017

Yoox-Net-a-Porter a réussi à dépasser les prévisions des analystes au cours du semestre écoulé, un résultat essentiellement dû à l’augmentation des ventes mobiles qui représentent pour la première fois plus de la moitié du chiffre d’affaires.

Back to top