Rocket Internet plonge dans le rouge après son entrée en bourse

Rocket Internet plonge dans le rouge après son entrée en bourse

L’incubateur de start-ups allemand Rocket Internet  a accusé une perte de 20,2 millions d’euros en 2014. Une perte que l’entreprise explique par les coûts liés à son entrée en bourse en octobre de l’an dernier.

Valeur du portefeuille en forte hausse

Rocket Internet a été fondé en 2007 par les frères Samwer, qui ont notamment contribué à lancer l’e-commerçant Zalando. Leur recette : copier le modèle d’entreprise de sites à succès pour ensuite les transférer vers les marchés émergents.


Selon le holding, les affaires sont florissantes : depuis l’entrée en bourse en octobre dernier jusqu’à la fin de l’année 2014 la valeur des participations a augmenté d’un demi-milliard d’euros. Aujourd’hui cette plus-value a encore augmenté de 2 milliards d’euros et est donc supérieure de 77% par rapport aux 2,6 milliards d’euros appliqués lors de l’opération boursière.


La plus forte hausse concerne des entreprises internet dédiées à la vente et la livraison de produits alimentaires, comme Foodpanda et Delivery Hero. Ce dernier, dont Rocket Internet détient une participation minoritaire, a racheté le turque Yemeksepeti.


Une entrée en bourse coûteuse

Tout ceci n’a pas empêché l’entreprise de terminer l’année 2014 dans le rouge : la perte s’est élevée à 20,2 millions d’euros, notamment en raison des coûts liés à l’entrée en bourse. Néanmoins cette opération a permis au holding de lever 1,4 milliard d’euros de capital. L’année auparavant le groupe avait réalisé un bénéfice de 174,2 millions d’euros, grâce notamment à la vente d’actions de Zalando au suédois Kinnevik. Quant au chiffre d’affaires il a progressé de 43% à 104 millions d’euros.


Cette année Rocket Internet envisage le lancement d’au moins dix nouvelles entreprises. Par ailleurs le holding souhaite investir dans ses participations existantes. Rocket Internet ambitionne de devenir le plus grand opérateur de plates-formes de vente sur internet, hormis les Etats-Unis et la Chine.

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top