Ryanair ne respecte pas les règles européennes, selon Test-Achats | RetailDetail

Ryanair ne respecte pas les règles européennes, selon Test-Achats

Ryanair ne respecte pas les règles européennes, selon Test-Achats

La compagnie aérienne à bas coûts Ryanair enfreint un récent arrêt de la Cour de justice européenne, qui interdit aux sites de réservation de tickets d’avion online d’inclure par défaut une assurance annulation. C’est ce qu’estime Test-Achats, qui à nouveau envisage d’assigner la compagnie aérienne irlandaise en justice.

Options cachées

Lors de la réservation, Ryanair demande au voyageur d’indiquer son pays de résidence. Une fois le pays choisi, le client accepte automatiquement une assurance annulation. Toutefois l’option de ne pas souscrire une assurance annulation est bel et bien proposée, mais de façon insidieuse, cachée dans une longue liste de pays.


Test-Achats parle de « tromperie » et estime que le choix doit être clairement indiqué. Le récent arrêt de la Cour européenne concernait une affaire initiée en justice à l’encontre du site de voyage Ebookers.com, qui présélectionnait automatiquement l’assurance annulation. Selon Test-Achats, Ryanair , sans en arriver là, transgresse malgré tout le droit européen qui exige que « les consommateurs soient informés du caractère facultatif de certains services additionnels ».


Par ailleurs ce n’est pas la première fois que Ryanair dans la procédure de réservation ne se conforme pas aux règlementations européennes :  lors du check-in online par exemple le site ne mentionne pas clairement que certains services sont payants.


‘Pas de tromperie’ selon Ryanair

Ryanair pour sa part estime qu’il n’est pas question de tromperie : « seul un voyageur sur 10 souscrit  une assurance annulation ».  Au contraire Ryanair prétend par sa stratégie bas coût offrir un meilleur service aux consommateurs que d’autres compagnies aériennes  « avec leurs tarifs élevés et leurs suppléments carburant et qui incluent également des frais non indispensables, sans que le consommateur en fasse la demande ».

 

 

Traduction : Marie-Noëlle Masure

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


La branche néerlandaise de Beate Uhse n’est pas en faillite

05/04/2018

Contrairement à ce que prétendait la rumeur, la branche néerlandaise du groupe allemand Beate Uhse, spécialiste des accessoires érotiques, n’est pas en faillite. L’entreprise poursuivra ses activités tant aux Pays-Bas qu’en Belgique.

Amazon souvent meilleur marché que les webshops  néerlandais

03/04/2018

Les produits en vente tant sur des webshops néerlandais que sur Amazon.de sont meilleur marché chez Amazon dans 50% des cas. Amazon.de représente déjà une forte concurrence, mais selon la rumeur le géant américain envisagerait d'intensifier ses activités en Belgique et aux Pays-Bas.

Coolblue livre bien réellement à vélo

03/04/2018

Coolblue lance son propre service de livraison.  Avec CoolblueFietst, le retailer en électronique va livrer ses colis à vélo, et c’est une première.  Ce n’est pourtant pas un poisson d’avril même si le retailer avait fait cette annonce  le 1er avril.

Amazon dans le collimateur de Trump

03/04/2018

Le président Donald Trump semble avoir trouvé un nouvel ennemi en l’entreprise Amazon.  Le géant du retail profiterait de U.S. Postal Service, le service postal américain, et Trump souhaiterait y mettre un terme en prenant les mesures nécessaires.

Amazon règne en maître sur l’e-commerce en France

29/03/2018

Avec un CA de 5,6 milliards d’euros et une part de marché de près de 19% Amazon est le leader incontesté du e-commerce en France. Selon Kantar Worldpanel, le marché online français dans son ensemble a généré 30 milliards d’euros en 2017.

Le retail, moteur de croissance du marché de l’Intelligence artificielle

29/03/2018

Cette année les entreprises retail investiront environ 2,76 milliards d’euros dans l’Intelligence Artificielle. Ainsi le retail sera le principal moteur de croissance de l’IA au niveau mondial, surpassant même le secteur bancaire, indique IDC.