Un petit commerce sur cinq possède déjà un webshop

Un petit commerce sur cinq possède déjà un webshop

Une étude récente du SNI a démontré que près de 22% des petits commerces ont déjà un webshop, soit la moitié en plus qu’il y a  deux ans.  Et 11 % des 78% restants ont également des projets dans ce sens.

 

Progression du omnichannel chez les petits commerçants

En 2012, 16% des petits commerces combinaient le magasin physique et le magasin en ligne.  Deux ans plus tard, ce nombre atteint les 22%.  C’est ce que signale le SNI dans le cadre d’une étude sur le showrooming.


Cette forte augmentation, en deux ans, de commerçants ayant ouvert un webshop s’explique par la demande croissante des clients.  Des 521 magasins non-alimentaires interrogés, pas moins de 56% ressentent l’intérêt croissant de leur clientèle à acheter les produits en ligne.  D’autre part, 42% des commerçants  combinant la vente physique et la vente en ligne estiment que cette approche est indispensable dans la société trépidante dans laquelle nous vivons aujourd’hui.


Même si la majeure partie des revenus des petits commerces provient encore toujours du magasin physique, le webshop représente déjà un quart du chiffre d’affaires total de 23% des commerçants.  Pas moins de 34% des détaillants ont également vu leur clientèle et leur chiffre d’affaires augmenter après le lancement d’un magasin en ligne.


1 sur 10 se lancera dans l’omnichannel bientôt


A noter également  que parmi tous les magasins physiques qui n’ont pas (encore) de boutique en ligne, 11% ont l’intention d’en lancer une très bientôt.  Près de la moitié d’entre eux ont des projets très concrets dans ce sens.  Ils lanceront leur webshop encore cette année ou, au plus tard, début de l’année prochaine.


« Mais cela ne signifie pas pour autant que les magasins classiques sont voués à disparaître », précise la présidente du SNI, Christine Mattheeuws.  « Certainement pas, mais ils devront davantage s’orienter vers l’online pour attirer les clients.   Dans cette optique, il est formidable de constater que de plus en plus de petits commerces se lancent dans l’e-commerce et choisissent l’approche omnichannel, où les magasins physiques et en ligne se complètent. »

 

Questions or comments? Please feel free to contact the editors


Rakuten jette un pont vers l’e-acheteur japonais

30/10/2017

Dans l’ombre d’Alibaba et Amazon, le japonais Rakuten Ichiba connaît un développement prospère.  Différentes chaînes occidentales ont recours à la plate-forme en vue de commercialiser leurs produits auprès des e-acheteurs japonais.

Whole Foods booste le chiffre d’affaires d’Amazon

27/10/2017

Au troisième trimestre le géant américain du e-commerce Amazon a enregistré une forte croissance de son chiffre d’affaires, en partie grâce à Whole Foods, dont les ventes pour la première fois ont été reprises dans les résultats.

Coolblue lance une app belge

25/10/2017

Coolblue vient de lancer une app pour le marché belge, disponible en néerlandais et en français, mais pour l’instant uniquement sur iOS. Selon l’e-tailer hollandais, l’app est le moyen le plus rapide pour faire son shopping sur le webshop.

Plus de la moitié des foyers américains envoûtés par Amazon

21/10/2017

Sur une estimation de 126 millions de foyers aux EU, pas moins de 90 millions d’Américains sont membres d’Amazon Prime, le programme de fidélité d’Amazon.  Amazon domine donc le marché intérieur.  Quelles leçons l’Europe peut-elle en tirer ?

Le travail de nuit dans l’e-commerce autorisé à partir du 20h

20/10/2017

Le gouvernement va adapter l’accord conclu cet été concernant le travail de nuit dans l’e-commerce. Désormais le travail de nuit sera autorisé à partir de 20h moyennant l’accord d’un seul syndicat.

Lancement de Safe.Shop, premier label de confiance mondial du e-commerce

16/10/2017

L'Ecommerce Foundation vient de lancer Safe.Shop, le premier label de confiance international du secteur du e-commerce. Pour l’instant seuls douze pays sont affiliés, mais d’autres devraient s’y ajouter rapidement.

Back to top