CA record pour la chaîne d’aménagement de la maison JYSK

Foto: JYSK

La chaîne scandinave d’aménagement de la maison JYSK a réalisé un chiffre d’affaires de 2,16 milliards d’euros au cours du dernier exercice, un record pour le groupe. Le CEO Jan Bøgh souligne surtout la forte hausse du nombre de clients.

 
6,7 millions de nouveaux clients online et offline

Les magasins JYSK (y compris les 82 nouveaux magasins) ont accueillis 6,7 millions de nouveaux clients au cours de l’exercice 2017/18 : « Nous avons une fois de plus prouvé qu’il existe encore un fort potentiel pour attirer davantage de clients dans nos magasins physiques. C’est pour cette raison que l’ouverture de nouveaux magasins reste un élément important de notre stratégie, tout en développant notre plateforme en ligne afin d’offrir à nos clients un maximum de possibilités et de flexibilité », explique Bøgh.

 

Il s’agit d’un « mélange entre un accroissement du nombre de clients dans les magasins physiques et l’arrivée de nouveaux clients online », explique le CEO de JYSK qui compte 1.249 magasins répartis dans vingt pays. Selon lui, les futurs vainqueurs du monde du retail seront donc les entreprises qui pourront combiner les différents canaux de vente de manière à offrir le meilleur parcours client possible.

 
La concurrence pour le recrutement de collaborateurs

JYSK continue donc d’investir à tous les niveaux de l’entreprise. L’année dernière, par exemple, elle a lancé un nouveau concept de magasin et le parcours client en ligne devrait être amélioré et facilité. L’entreprise danoise a également investi massivement dans l’infrastructure logistique : l’extension du centre de distribution à Uldum au Danemark est achevée et un nouveau centre de distribution sera bientôt opérationnel en Bulgarie.


JYSK constate également un véritable ‘war on talent’ : « L’une des raisons pour lesquelles JYSK fonctionne bien, c’est bien sûr le fait que l’économie est en pleine croissance dans les pays où sont implantés nos magasins. Cela signifie également que le taux de chômage y est très bas et qu’il existe une forte concurrence pour attirer les meilleurs collaborateurs. Nous devons donc continuer à nous concentrer sur le recrutement et le perfectionnement de nos employés », déclare Bøgh.