Ikea Belgique récolte les fruits d’une numérisation express

Ikea Belgique récolte les fruits d’une numérisation express
Photo: Ikea Belgium

Quand la crise sanitaire a éclaté, Ikea s’est vu contraint de proposer de nouvelles solutions numériques en urgence. La chaîne en récolte désormais les fruits en Belgique : le recul du chiffre d’affaires au dernier exercice s’est limité à 4,8 %.

 

Comme dans les autres pays

Ikea a enregistré une baisse de son chiffre d’affaires de 4,8 % en Belgique au cours de l’exercice écoulé, qui s’est achevé fin août. La chaîne de meubles a vendu pour 930,5 millions d’euros. Si les six premiers mois ont dépassé les attentes avec une hausse du chiffre d’affaires de 6,5 %, la crise sanitaire a lourdement pesé sur les résultats au second semestre. Les résultats de la branche belge sont ainsi conformes à ceux du reste du groupe, qui a enregistré une baisse de 4 % de son chiffre d’affaires.


Ikea Belgique les qualifie toutefois de « solides performances commerciales » et y voit l’effet d’ajustements et d’innovations rapides. La chaîne de magasins d’articles d’intérieur a accéléré sa transformation numérique et déployé de nouveaux services comme Click & Collect avec enlèvement des achats dans les parkings, le système de livraison à domicile Click & Deliver et un outil en ligne gratuit permettant d’appeler un spécialiste de l’aménagement intérieur de la chaîne. Cette ligne a aidé plus de 5 000 clients. Entre-temps, Ikea Belgique dispose même d’un bus pour livrer les commandes sur les parkings d’autres retailers.

 

Croissance de 50 % pour Click & Collect

L’e-commerce a ainsi pris à son compte 10,8 % du chiffre d’affaires total, ce qui représente 5,5 % de plus qu’il y a un an. Les ventes par Click & Collect ont augmenté de 56,8 %. Le retailer a également accueilli un nombre record de visiteurs sur son site Internet : 66,7 millions de clients belges et luxembourgeois ont visité le site, soit une augmentation de 33,2 %. En revanche, la fréquentation des magasins physiques a baissé d’un quart (-23,3 %) à la suite des mesures sanitaires et du confinement qui ont pesé sur le fun shopping.


« Nos nouveaux services nous permettent d’être mieux outillés pour pouvoir continuer nos activités si les mesures de sécurité devenaient à nouveau plus strictes », a commenté André Schmidtgall, Country Retail Manager & Chief Sustainability Officer d’Ikea Belgique, qui souligne également les nouveaux comportements d’achat : « La crise du COVID-19 a renforcé l’intérêt pour la vie à la maison : le télétravail a conduit à une augmentation de + 7 % pour notre gamme de bureaux et les “staycations” ont fait grimper le chiffre de notre mobilier d’extérieur de + 14 %. »

 

Intelligence artificielle à Anderlecht

Bien qu’il ne communique pas ses bénéfices, le détaillant de meubles a publié certains postes d’investissement et de frais. En Belgique comme dans de nombreux autres pays, Ikea a ainsi offert de rembourser au gouvernement les allocations de chômage temporaires des employés et créé un fonds social pour couvrir les coûts imprévus auxquels les collaborateurs étaient confrontés.

 

Sur le site d’Anderlecht, la chaîne investit également dans une nouvelle solution de paiement pour le restaurant : c’est le troisième magasin Ikea au monde où une caméra intelligente scanne les produits présents sur le plateau et utilise ensuite l’intelligence artificielle pour les traduire en un ticket de caisse. Cette solution réduit à la fois les files d’attente et le besoin de personnel.

 

Au niveau mondial, le géant suédois veut ouvrir 50 nouveaux magasins physiques. Trente d’entre eux devraient voir le jour dans les douze prochains mois, a confirmé le CEO Jesper Brodin à la BBC. Ikea compte actuellement 445 magasins d’ameublement.