Ikea : croissance malgré le Covid

Ikea : croissance malgré le Covid
Ikea België

Ikea a vu son chiffre d'affaires mondial progresser de 6,6 % sur son exercice décalé 2020-2021. La croissance atteint 5,8 % en Belgique, mais la chaîne d'ameublement a souffert des fermetures prolongées aux Pays-Bas.

 

Vitesse de réaction

Ingka Group, le plus grand franchisé de la marque Ikea, a enregistré un chiffre d'affaires mondial de 37,4 milliards d'euros entre le 1er septembre 2020 et le 31 août 2021, en hausse 6,3 %. Les mesures sanitaires prises dans de nombreux pays ont contraint le retailer à accélérer ses efforts en matière d'e-commerce : les magasins ont temporairement fait office de centres de distribution et de points d'enlèvement. Le site web et l'application ont également été développés. Ces interventions ne sont pas restées sans effet, puisque la part des ventes en ligne a bondi de 18% à 30% du chiffre d'affaires total.

 

En Belgique, les revenus ont augmenté de 5,8 % à 1,01 milliard d'euros, principalement en raison d'un investissement massif dans l'e-commerce. Les ventes en ligne atteignent ainsi 222 millions d'euros (22,65 %) ; un an plus tôt, l'e-commerce électronique ne représentait que 10,8 % du chiffre d'affaires total. Mais en raison des fermetures forcées de magasins puis de leur réouverture sous conditions strictes, le nombre de visites dans les magasins physiques a diminué de 19 % à 9,7 millions.

 

« Dans un contexte particulièrement difficile à vivre pour chacun de nous, nous avons renoncé au chômage temporaire et privilégié le maintien au travail de tous les collaborateurs qui le souhaitaient.  Les équipes en place ont fait preuve de volontarisme, d’inventivité et d’enthousiasme pour accompagner nos clients dans l’amélioration de leur quotidien.  C’est notre plus grande source de fierté. », déclare André Schmidtgall (Ikea Belgique).

 

Aux Pays-Bas, les douze magasins sont restés fermés pendant plus de quatre mois. Avec des conséquences prévisibles : le chiffre d'affaires a diminué de 9,3 % à 1,24 milliard d'euros, mais la part de l'e-commerce a augmenté à 38,4 % du total.