Made.com établit sa logistique européenne à Anvers

L’e-tailer de meubles britannique Made.com s’associe à Katoen Natie : à partir de ce mois-ci tout le fulfilment destiné au Continent européen se fera depuis Anvers, et ce pour opérer de manière plus flexible et se protéger des effets du Brexit.


Possibilité de doubler la surface

Désormais l’e-tailer de meubles britannique va déléguer le traitement logistique pour le Continent européen à Katoen Natie. Les meubles seront expédiés vers dix pays européens depuis les entrepôts situés dans le port d’Anvers. D’ici peu deux autres pays pourraient s’y ajouter, car Made.com souhaite se lancer au Portugal et en Italie.


« Nous nous développons fortement et nous ne voulons pas être obligés de déménager tous les deux ans dans un nouvel entrepôt », explique le directeur logistique Frédéric Beltoise au journal De Tijd. Made.com y démarre effectivement avec une surface de 36.000 m², mais a déjà convenu de pouvoir à terme doubler cette surface. Les Britanniques détiendraient ainsi le plus grand entrepôt de Belgique destiné au e-commerce.


Du bateau vers le client

Le choix pour la Belgique, qui pourtant est souvent évitée s’agissant d’e-logistique, s’explique par sa situation géographique avantageuse. « Notre nouvel entrepôt est situé au centre de l’Europe et à proximité des ports de Rotterdam et d’Anvers, où arrivent 70% de nos produits », précise Beltoise. L’implantation portuaire est également intéressante du fait que l’e-tailer opère en circuit court : étant donné que Made.com fait fabriquer ses meubles en direct dans des usines en Chine, les produits sont déjà emballés spécialement pour l’e-tailer chez le fabricant. De plus, bon nombre de meubles  ne sont mis en production qu’une fois commandés par les clients. Par conséquent 45% de la production n’a plus besoin de passer par l’entrepôt, mais est directement expédiée vers les clients une fois les bateaux venant de Chine arrivés à Anvers.


En installant sa logistique sur le Continent européen l’entreprise britannique cherche également à se protéger des effets du Brexit : l’an dernier la logistique britannique et celle des autres marchés a d’ailleurs déjà été scindée pour cette raison. Made.com, qui emploie 500 personnes, maintiendra toutefois son siège social à Londres. En 2018 l’e-tailer a réalisé un chiffre d’affaires de 173 millions de livres (environ 190 millions d’euros), soit une croissance de 37%, et a, selon ses dires, quasiment atteint le seuil de rentabilité.