[MISE A JOUR] La chaîne Blokker va-t-elle se retirer de la Belgique au mois de janvier ?

Les 23 magasins Blokker en Wallonie sont tous déficitaires. Et cela semble également être le cas pour les magasins situés en Flandre. Les analystes craignent dès lors une fermeture définitive de la chaîne début janvier 2019.

 
Nouvelle restructuration en perspective ?

C’est le journal La Libre Belgique qui tire la sonnette d’alarme. Malgré la fermeture des 63 magasins en Belgique et le licenciement de 230 employés à la suite du dernier plan de restructuration, la situation ne s’améliore pas pour Blokker. En outre, le journal a constaté que le renouvellement du concept de magasin a été mis en œuvre uniquement dans des magasins flamands jusqu’à présent, les magasins wallons ne semblent pas être concernés. L’explication officielle est la suivante : la chaîne souhaite d’abord attendre les résultats des tests et précise que les coûts de traduction des nouveaux produits seraient trop élevés.

 

Pendant ce temps-là, la situation s’aggrave : un collaborateur anonyme témoigne que le chiffre d’affaires des magasins wallons passe de 2.500-3.000 euros à seulement 500 euros par jour. « Tous les points de vente Blokker en Wallonie sont déficitaires. » Des rumeurs prétendent qu’une nouvelle restructuration serait prévue, avec de nouvelles fermetures de magasins.

 
Un financement incertain

De plus, l’article souligne un passage important du rapport annuel du retailer. Puisque la majorité des marchandises qui se trouvent dans les magasins belges viennent de Blokker Pays-Bas, un accord de distribution ainsi qu’un accord de financement ont été conclus avec la société mère.


Ces accords sont valables jusqu’au mois de juillet 2020, mais peuvent être résiliés dès le 26 janvier 2019 si les budgets ne sont pas atteints. Dès cette date, le financement de Blokker NV (c’est-à-dire l’entreprise belge) serait dès lors particulièrement incertain. Blokker n’a pas voulu réagir.
 
[MISE A JOUR] RetailDetail a appris de source sure que ce ne sont pas uniquement les magasins wallons qui sont déficitaires, mais également ceux de de Flandre et de Bruxelles, ce qui signifie que l’ensemble des points de vente en Belgique le sont. Une situation intenable, car la clause de résiliation vaut également pour ces points de vente flamands et bruxellois. A suivre sans aucun doute …